Wang Yi, ministre chinois des Affaires étrangères, a souligné que «l’attitude de principe de la Chine à l’égard de la question ukrainienne est de promouvoir les pourparlers de paix».

Pékin a réitéré son appel à des pourparlers de paix pour résoudre le conflit en Ukraine lors d’un entretien entre les ministres chinois et ukrainien des Affaires étrangères, alors que les forces russes sont accusées d’avoir commis des massacres.

La communauté internationale a intensifié ces derniers jours ses condamnations à l’encontre de Moscou après la découverte de cadavres dans la région de Kiev imputés à l’armée russe, qui nie toute implication.

Lire aussi : « Les sanctions contre la Russie peuvent-elles fonctionner sans la Chine? »

L’entretien téléphonique, le 4 avril, entre Wang Yi et Dmytro Kouleba était le premier échange à haut niveau entre les deux pays depuis le 1er mars, alors que le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s’est rendu à Pékin la semaine dernière pour une série de rencontres.

Lors de cet entretien, fait à la demande de Kiev selon Pékin, Wang Yi a souligné que «l’attitude de principe de la Chine à l’égard de la question ukrainienne est de promouvoir les pourparlers de paix», selon un compte rendu du ministère chinois des Affaires étrangères.

«La guerre finira un jour et l’essentiel de savoir comment tirer les leçons de cette expérience douloureuse pour maintenir correctement une sécurité durable en Europe», a indiqué Wang Yi.

Lire aussi : « La Chine peut mettre fin à la guerre en Ukraine »

Pékin croit en l’établissement d’un «mécanisme européen de sécurité équilibré, efficace et durable», basé sur «un dialogue égal» et «le principe de l’indivisibilité de la sécurité», a-t-il ajouté.

«La Chine est prête à adopter une position objective et juste pour continuer à jouer un rôle constructif à sa manière», a dit Wang Yi. De son côté, Dmytro Kouleba a indiqué sur les réseaux sociaux qu’il était «reconnaissant envers mon homologue chinois pour sa solidarité avec les victimes civiles».

«Nous partageons tous les deux la conviction que mettre fin à la guerre contre l’Ukraine sert les intérêts communs de la paix, de la sécurité alimentaire mondiale et du commerce international», a-t-il ajouté.

Ce dernier a indiqué que l’Ukraine souhaitait maintenir sa communication avec la Chine, et espérait que la Chine continuerait à jouer un rôle important dans la mise en place d’un cessez-le-feu dans son pays.

Le président américain Joe Biden a craint la proximité diplomatique de la Chine avec la Russie, estimant qu’elle serait prête à aider le Kremlin à contourner les sanctions occidentales voire à fournir du matériel pour contribuer à l’effort de guerre.

De hauts responsables de l’Union européenne ont mis en garde vendredi le président chinois Xi Jinping contre un soutien à la Russie et ont exhorté la Chine à utiliser son poids diplomatique pour mettre un terme à la guerre.

Selon l’agence de presse Xinhua, lors de son échange, Dmytro Kouleba a indiqué à Wang Yi qu’il était d’accord avec les vues chinoises, et a exprimé sa gratitude pour l’aide humanitaire apportée par la Chine.

Il a déclaré que l’Ukraine se consacrait avec sérieux à ses pourparlers de paix avec la Russie afin de trouver une solution durable au conflit, et que son pays était prêt à devenir la porte de l’Europe.

Le ministre chinois a dit espérer que ce statut conduirait à la paix en Europe, au développement en Ukraine et à la coopération entre la Chine et l’Europe.