«En pleine guerre commerciale avec les Etats-Unis, la Chine entend poursuivre sa politique d’ouverture commerciale et de réduction des tarifs douaniers», a assuré le Premier ministre, Li Keqiang, à Sofia le 8 juillet.

Cette déclaration intervient après l’entrée en vigueur de droits de douane américains de 25% sur 34 milliards de dollars (28,6 milliards d’euros) d’importations chinoises.

«L’ouverture a été un moteur clé du programme de réforme de la Chine, donc nous allons continuer à nous ouvrir plus largement au monde, y compris en donnant un accès plus large au marché aux investisseurs étrangers et aux produits étrangers qui répondent aux besoins des consommateurs chinois», a déclaré Li Keqiang à l’occasion du sommet entre Pékin et 16 pays d’Europe centrale et orientale.

Ce dernier a assuré que son gouvernement allait continuer à «réduire les tarifs d’importation sur le marché chinois». Ce sommet régional annuel visait à développer la coopération économique entre la Chine et les pays d’Europe centrale et orientale.

A cette occasion, Li Keqiang et les dirigeants bulgares ont également annoncé la création dans la région d’un «centre d’étude de la législation de l’UE par les entreprises chinoises», afin «d’aider les investisseurs chinois à comprendre les lois, les règles à suivre et les risques à éviter» pour renforcer la coopération économique entre la Chine, l’UE et les Balkans.