Un ressortissant chinois a été testé positif au nouveau coronavirus à Singapour, d’après le ministère singapourien de la Santé.

Le ministère a indiqué que le patient âgé de 66 ans, résident de la ville de Wuhan, est arrivé à Singapour le 20 janvier avec neuf compagnons de voyage.

Il s’agit du premier cas confirmé du nouveau coronavirus (2019-nCoV) à Singapour. Il est actuellement hospitalisé à l’Hôpital général de Singapour et est dans un état stable, ont rapporté les autorités lors d’un point de presse du ministère.

Le ministère a néanmoins fait remarquer qu’il n’y avait aucune preuve que le virus ait été transmis à une autre personne à Singapour.

Le fils du patient confirmé, qui avait envoyé son père à l’hôpital en taxi, est soupçonné d’être atteint par le virus et a également été hospitalisé. Le reste du groupe a été placé en quarantaine et sous surveillance pour deux semaines.

En outre, une femme chinoise âgée de 53 ans a obtenu des résultats positifs aux tests préliminaires et des examens de confirmation sont en cours. Elle ne voyageait pas avec le patient confirmé.

Le ministère a annoncé qu’il avait identifié 28 cas suspects, âgés de 1 à 78 ans. Sept personnes ont déjà obtenu des résultats négatifs.

« Le coronavirus qui s’est déclaré le mois dernier à Wuhan, dans le centre de la Chine, ne semble pas aussi meurtrier que l’épidémie du SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) de 2003 », a déclaré ce 24 janvier le Premier ministre de Singapour.

Le ministère de la Santé de la ville-Etat du Sud-Est asiatique « a activé des mesures pour contrer la propagation du virus, qui jusqu’à présent ne semble pas aussi meurtrier que ne l’était le SRAS », a indiqué Lee Hsien Loong dans son discours pour le nouvel an lunaire.

Près de 774 personnes avaient été tuées dans le monde par l’épidémie du SRAS entre 2002 et 2003 qui s’était déclarée à Beijing. Singapour avait été parmi les plus touchés, avec 33 décès dus au virus.

« Nous sommes bien préparés, parce que nous nous sommes équipés pour pareille situation depuis que nous avons affronté le SRAS en 2003 », a ajouté Lee Hsien Loong.