Cette plainte s’ajoutera à d’autres actions en justice menées aux Etats-Unis, ainsi que les critiques venues du Royaume-Uni, de l’Australie, de la France et de l’Allemagne.

L’ONG israélienne Shurat HaDin va se joindre à une action collective destinée à poursuivre la Chine en justice pour ses manquements dans la gestion du coronavirus, covid-19, a révélé la chaîne Channel 12.

Une fois déposée, cette plainte s’ajoutera aux quatre procédures déjà en cours devant des tribunaux américains contre les autorités chinoise, selon l’hebdomadaire Newsweek.

Shurat HaDin poursuit généralement en justice des groupes ou gouvernements pour des actions terroristes, et non des questions de santés.

Cependant, l’organisation a expliqué que de la même manière que les pays ne peuvent réclamer d’immunité et se cacher derrière leur souveraineté quand il s’agit de répondre de leurs actes, la Chine doit avoir à rendre des comptes pour ses échecs à contenir la propagation de l’épidémie.

L’Organisation Non Gouvernementale a indiqué que la plainte est déposée aux Etats-Unis car la plupart des autres pays redoutent les implications pour leur économie s’ils s’en prennent au mastodonte chinois.

Ces démarches en justice s’ajoutent aux accusations d’un certain nombre de pays occidentaux sur d’éventuelles dissimulations de la part de la Chine concernant la date d’apparition du nouveau coronavirus sur son territoire, le nombre réel de victimes et les mesures prises pour contenir la maladie.

Lors d’une conférence de presse le 20 avril, la chancelière allemande Angela Merkel a notamment appelé le gouvernement chinois à être le plus transparent possible sur « la genèse » du Covid-19.

S’il devait être reconnu coupable au terme de cette procédure judiciaire, la Chine pourrait payer des compensations évaluées à 6 000 milliards de dollars par le Daily Examiner.