De Yoro Diallo – Depuis des années que je suis de façon régulière le Président Xi Jinping, je note que chaque intervention du Dirigeant chinois se caractérise à la fois par sa « sagesse Confuciusienne », son patriotisme, sa proximité avec le peuple et son esprit visionnaire et pragmatique. L’engagement de la Chine pour « la construction d’une communauté de destin pour l’humanité » constitue la pierre angulaire de la démarche de Xi Jinping.

Les différentes interventions du Président chinois se singularisent aussi bien sur le plan national que sur la scène internationale par la constance dans la recherche d’une réponse adéquate à l’aspiration du peuple au bonheur. L’humilité relevée dans les interventions de Xi Jinping marque une différence abyssale avec le comportement fanfaron, populiste, les critiques stériles et les accusations mensongères de certains Dirigeants du monde.

La condescendance avec laquelle ces dirigeants manœuvrent sur la scène internationale tranche franchement d’avec les aspirations profondes des peuples à vivre en harmonie. Les caractéristiques des interventions du Président Chinois puisent leurs sources dans les profondeurs de la culture chinoise, des principes adoptés par le Parti Communiste chinois, faisant promouvoir la paix et le développement partagé. Contrairement à ces puissances occidentales dont la préoccupation essentielle consiste à faire les gendarmes du monde, la Chine n’a jamais envisagé les pratiques sordides et inhumaines de l’esclavage, de la traite négrière, de la colonisation, de l’apartheid pour bâtir le socle de son existence. Ces actes d’une barbarie inouïe animent à présent l’esprit et la lettre des relations complexées existant entre l’Afrique et l’Occident.

Lors de la 73e Assemblée mondiale de la santé, en vidéo conférence,  le Président Xi  Jinping a prononcé un discours véritable produit de la ligne historique de l’engagement de la Chine en faveur de la paix et du développement de l’humanité en générale et des pays en développement en particulier. L’esprit visionnaire et pragmatique de l’intervention dont l’une des idées fortes porte sur la « construction d’une communauté de santé pour l’humanité » a été salué par les observateurs avisés des relations internationales.

Le Président chinois, appelé affectueusement par les jeunes chinois « Tata Xi » (oncle Xi) a présenté le tableau de la gravité de « l’urgence mondiale de santé publique » que l’humanité connait depuis la deuxième guerre mondiale. Présentement plus de 210 pays et régions du monde sont touchés, des milliards de personnes sont affectées de prêt ou de loin. A la date d’aujourd’hui plus de 325.000 personnes (dont près de 93.000 aux USA) sont décédées suite à ce mal. L’histoire de l’humanité est une référence qui permet aux hommes de se situer dans le présent et procéder à la construction d’un meilleur avenir.

Cette histoire nous enseigne que « la civilisation humaine est aussi faite de luttes courageuses des peuples » face aux catastrophes. Les catastrophes ne connaissent ni frontières, ni couleurs de peaux, ni riches, ni pauvres. Face à une telle situation seule une gouvernance responsable et une solidarité mondiale permettent aux peuples de se tenir debout et de gagner la bataille de la survie de l’espèce humaine. Dans le cadre de cette solidarité mondiale  la Chine a « partager les expériences et les expertises précieuses, des équipements modernes et du personnel médical hautement qualifié avec de nombreuses nations dans le besoin ».

Le caractère à la fois visionnaire et pragmatique de l’intervention du Président Xi Jinping réside aussi dans le fait que la Chine croit fermement à la nécessite de la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. A cet égard Xi dira : « L’humanité doit se rendre compte que nous vivons tous dans le même monde et avons un destin commun. Il nous faut donc nous unir face à cette menace mondiale ».  Dans mon pays au Mali on pourrait illustrer cette pensée en ces termes : « l’aspiration commune à tous les passagers de la même pirogue est que la pirogue arrive à bon port ». Telle est l’idée conforme à la pensée chinoise de la fraternité, le « Tianxia » qui veut dire que tous les Hommes vivent sous le même ciel.

Dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, Xi Jinping appelle à des efforts constants de la Communauté internationale. A cet égard, il a présenté des propositions pragmatiques en six points portant essentiellement sur:

–  l’urgence du moment qui consiste à tout mettre en œuvre pour endiguer la maladie :  « Nous devons, en plaçant les peuples au centre de nos préoccupations et en accordant la première priorité à la vie, organiser adéquatement les ressources médicales et les matériels importants et adopter des mesures énergiques dans les domaines clés tels que la protection, la quarantaine, le test, le traitement et le traçage. Nous devons renforcer le partage des informations et les échanges des expériences utiles et des bonnes pratiques, promouvoir la coopération internationale sur les méthodes de dépistage, les traitements cliniques » ;

– faire valoir le leadership de l’Organisation mondiale de la santé : « L’OMS a apporté une contribution importante à la conduite et la promotion de la coopération internationale contre le COVID-19, ce qui est hautement salué par la communauté internationale » ;

– accroître le soutien aux pays africains : « Les systèmes de santé publique des pays en développement, notamment des pays africains, sont fragiles. Les aider à mieux faire face au COVID-19 est une priorité absolue dans la lutte internationale contre le virus. Nous devons apporter aux pays africains plus de soutiens matériels, techniques et humains »;

– renforcer la gouvernance mondiale de la santé publique. « Nous vaincrons cette maladie. Mais ce ne sera pas la dernière fois que l’humanité sera confrontée à une grande urgence de santé publique. Il nous faut, en prenant en compte les défaillances et insuffisances qu’elle a révélées, perfectionner le système de gouvernance de la santé publique, assurer une réaction plus rapide aux urgences sanitaires et créer des réserves mondiales et régionales de matériel destiné à la lutte contre les épidémies»;

– promouvoir la reprise du développement économique et social. : « Les pays où les conditions sont réunies doivent, tout en assurant la prévention et le contrôle réguliers, favoriser la reprise de la production et la réouverture des écoles de manière ordonnée conformément aux recommandations de l’OMS. Nous devons renforcer la coordination internationale des politiques macroéconomiques, préserver la stabilité et la fluidité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales et œuvrer à la reprise de l’économie mondiale » ;

– renforcer la coopération internationale : « Tous les êtres humains sont une communauté d’avenir partagé. La solidarité et la coopération sont l’arme la plus puissante contre les épidémies. C’est un enseignement précieux que la communauté internationale a tiré de la lutte contre les grandes épidémies….. ».

Pour promouvoir la coopération internationale contre le COVID-19, Xi Jinping a annoncé des engagements de la Chine en faveur des pays en développement. Cet engagement porte notamment sur le renforcement des systèmes sanitaires, la mise en place de mécanismes de coopérations scientifique et technique pour « accompagner l’Afrique dans le renforcement de ses capacités de prévention et de contrôle des maladies ». Les initiatives de la Chine en faveur de la coopération internationale engagent les pays au renforcement du multilatéralisme contre le repli sur soi. Les pays africains devront tirer des enseignements de la situation internationale qui prévaut pour se positionner sur la scène internationale et prendre leurs destins en main.