Le constructeur chinois de véhicules électriques XPeng, concurrent de Tesla en Chine, a levé 1,5 milliard d’euros lors de son entrée à la Bourse de Hong Kong.

XPeng avait déjà récolté 1,3 milliard d’euros en août dernier au moment de son introduction à Wall Street.

La Chine incite ses entreprises technologiques à se coter sur les places boursières nationales comme Shanghai, Shenzhen ou Hong Kong, dans un contexte de rivalité économique et politique acérée entre la Chine et les Etats-Unis.

Lire aussi : XPeng, rival chinois de Tesla, lève 1,5 milliard de dollars à Wall Street

XPeng a mis sur le marché plus de 85 millions de titres. Le prix d’introduction a été fixé à 165 dollars de Hong Kong (17,93 euros).

Fondée en 2015 à Canton (sud de la Chine), XPeng fait partie de dizaines de start-up apparues ces dernières années en Chine, afin de profiter du boom des véhicules électriques sur le premier marché automobile mondial.

XPeng emploie quelque 3600 personnes et possède des bureaux dans la Silicon Valley. La société chinoise compte parmi ses actionnaires le géant chinois du commerce en ligne Alibaba et le fabricant de smartphones Xiaomi.

XPeng est le principal concurrent de l’américain Tesla, qui domine en Chine le marché de l’électrique. Cependant, Tesla fait face à de nombreuses plaintes de ses clients chinois sur des problèmes présumés de qualité et de service.

Au printemps dernier, une  cliente mécontente a fait un scandale au salon de l’auto de Shanghai ce qui avait sérieusement écorné l’image de Tesla, dont le service après-vente avait été attaqué pour son manque de compassion.

La Chine cherche à réduire ses émissions polluantes et sa dépendance envers le pétrole étranger, et ambitionne de vendre environ 25% de véhicules électriques ou hybrides en 2025.