« L’étude conjointe de faisabilité de l’accord de libre-échange Chine-Île Maurice s’est achevée sur une note positive », a annoncé ce jeudi 25 mai, le porte-parole du ministère chinois du commerce, Sun Jiwen.

Maurice attend depuis plusieurs mois la mise en place de cet accord de libre-échange, afin de bénéficier des avantages douaniers et pouvoir relancer son économique

« Construire une zone de libre-échange est dans l’intérêt des deux pays et contribue à l’approfondissement des relations économiques et commerciales bilatérales », a indiqué Sun Jiwen.

Lancée en novembre 2016, l’étude de faisabilité était la première du genre entre la Chine et les économies africaines et de la l’océan Indien. La fin de l’étude a été annoncée lors de la visite du vice-ministre chinois du commerce, Qian Keming, à l’Île Maurice mercredi, a indiqué le porte-parole chinois.

Pour Beijing, les accords de libre-échange s’apparente à une plate-forme de développement, visant à ouvrir davantage son marché au monde et notamment à l’Afrique.

Maurice veut associer la Chine à sa Stratégie Afrique

De son côté, le chef de la diplomatie mauricienne, Vishnu Lutchmeenaraidoo, actuellement en Chine, avec une importante délégation, a eu des échanges avec des investisseurs chinois.

Plusieurs domaines ont été évoqué, notamment la pharmaceutique et les services financiers. Assistant au Forum Ceinture et Route pour la Coopération Internationale, Vishnu Lutchmeenaraidoo a mit en exergue l’urgence d’améliorer la connectivité en Afrique, à différents niveaux maritime, économique, commercial, culturel, diplomatique et financier.