Suite au dépôt d’une motion au Parlement demandant le resserrement des relations avec les Etats-Unis, un porte-parole du gouvernement chinois s’est opposé « fermement à toute parole ou action qui viole le principe d’une seule Chine et qui nuit aux intérêts fondamentaux de la nation chinoise ».

Zhu Fenglian, une porte-parole du Bureau des affaires de Taïwan du Conseil des Affaires d’État

Zhu Fenglian, une porte-parole du Bureau des affaires de Taïwan du Conseil des Affaires d’État, a ainsi dénoncé la proposition du parti Kuomintang (KMT) au Parlement de Taïwan visant à obtenir l’ingérence des Etats-Unis dans les affaires du détroit.

Cette dernière a exhorté « les personnes concernées du KMT à distinguer le bien du mal et à ne s’engager dans aucune démarche qui saperait les intérêts fondamentaux de la nation chinoise ainsi que la paix et la stabilité des relations entre les deux rives du détroit ».

Lors d’un point presse, Zhu Fenglian a souligné que « l’origine fondamentale des situations compliquées et des tensions actuelles à travers le détroit de Taïwan est que l’autorité du Parti démocrate progressiste à Taïwan, de connivence avec les forces extérieures, a continuellement pris des mesures provocatrices visant à l’indépendance de Taïwan ».

Réaffirmant que Taïwan est « une partie inaliénable de la Chine », Zhu Fenglian a assuré qu’il s’agit là d’un « fait immuable, historique et juridique que les deux rives du détroit de Taïwan appartiennent à une seule Chine« .

« Nous nous opposons fermement à tout acte séparatiste visant à créer les soi-disant « indépendance de Taïwan », « deux Chines » ou « une Chine, un Taïwan' », a déclaré la porte-parole, ajoutant que les questions des deux rives du détroit de Taïwan devaient être réglées par les compatriotes à travers le détroit et ne toléraient aucune interférence extérieure.