Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, est en visite à Pyongyang où il a réaffirmé le soutien de Beijing à la Corée du Nord, promettant «une étroite communication» avec son allié au moment où les échanges avec Washington sont dans l’impasse.

Wang Yi a affirmé à son homologue nord-coréen Ri Yong Ho que Beijing était prêt «à promouvoir (…) une communication et une coopération étroites sur la scène internationale», a indiqué ce 3 septembre le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué.

De son côté, Ri Yong Ho a déclaré que son pays souhaite travailler avec la Chine afin de «promouvoir un plus grand développement» de leurs relations, selon le communiqué.

Les discussions bilatérales entre Washington et Pyongyang sont dans l’impasse depuis l’échec du second sommet entre le président américain Donald Trump et Kim Jong Un, à Hanoï en février 2019.

Ils s’étaient de nouveau rencontrés en juin à la frontière dans la Zone démilitarisée (DMZ), qui sépare les deux Etats depuis la fin de la guerre de Corée (1950-53). La rencontre avait débouché sur la décision de relancer les pourparlers. Mais ils n’ont pas repris depuis.

Pour Leif-Eric Easley, professeur à l’université Ewha à Séoul, la visite de Wang Yi «soulèvera des questions quant à leur coopération économique malgré les sanctions de l’ONU (…) Pékin et Pyongyang pourraient aussi élaborer une stratégie pour exploiter les dissensions croissantes entre Séoul et Tokyo».