Carrie Lam accuse les États-Unis d’avoir « deux poids, deux mesures »

par | Juin 2, 2020 | Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

La cheffe de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam, a accusé les États-Unis d’avoir «deux poids, deux mesure » dans leur réponse aux émeutes et averti que d’éventuelles restrictions contre Hong Kong ne «nuiraient qu’à eux-mêmes».

La région administrative spéciale a connu de juin à décembre 2019 son plus important mouvement de contestation, depuis sa rétrocession en 1997. Les manifestations ont souvent dégénéré en violences entre radicaux et forces anti-émeutes qui ont arrêté plus de 9 000 personnes.

Washington s’est montré particulièrement critique face à la réponse des autorités hongkongaises au mouvement pro-démocratie. Dernièrement, le président américain Donald Trump a annoncé son intention de mettre fin aux mesures commerciales préférentielles accordées à Hong Kong, pour dénoncer une loi controversée sur la sécurité nationale que Pékin veut y imposer.

Lire aussi : Statut spécial de Hong Kong révoqué : qu’est ce que cela signifie?

Carrie Lam a affirmé que Washington se tire une balle dans le pied, et dénonce la réponse de l’administration Trump aux émeutes aux États-Unis contre les brutalités policières, le racisme et les inégalités sociales.

«Nous avons vu le plus clairement ces dernières semaines le + deux poids, deux mesures + qui est appliqué», a déclaré Carrie Lam lors d’un point presse. «Vous savez qu’il y a des émeutes aux États-Unis et nous voyons comment les gouvernements locaux ont réagi. Et ensuite à Hong Kong, quand nous avons des émeutes similaires, nous voyons la position qu’ils ont adoptée», a ajouté cette dernière.

Le bureau de liaison dénonce l’ingérence américaine

Un porte-parole du Bureau de liaison du gouvernement populaire central dans la Région administrative spéciale de Hong Kong a exprimé « sa ferme opposition à l’ingérence des Etats-Unis dans les affaires de Hong Kong et a exhorté la partie américaine à corriger ses torts ».

« L’action hégémonique de la partie américaine sur Hong Kong ne profitera pas aux Etats-Unis et n’arrêtera pas la tendance dominante pour Hong Kong de connaître un plus grand développement », a indiqué le porte-parole.

Il a souligné que la législation en matière de sécurité nationale de Hong Kong relevait purement des affaires intérieures de la Chine et ne souffrait aucune ingérence étrangère.

Rappelant la place de Hong Kong en tant que centre mondial de la finance, du commerce et du transport maritime, le bureau de liaison a assuré que « le statut de Hong Kong en tant que territoire douanier distinct était reconnu par l’Organisation mondiale du commerce ».

« Ce statut n’est accordé par aucun pays spécifique et ne sera modifié par l’action unilatérale d’aucun pays », a assuré ce dernier. De ce fait, « les Etats-Unis ne considèrent Hong Kong que comme un pion pour contenir le développement de la Chine, ce qui a prouvé le caractère urgent et impératif de la législation s’opposant à l’ingérence extérieure », a ajouté le porte-parole.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :