Le conflit entre Séoul et Beijing autour du plan de déploiement du système de défense antimissile à haute altitude (THAAD) prend des proportions considérables.

D’après l’agence de presse, Yonhap, la compagnie MSC a décidé de réduire le nombre d’escales en Corée du Sud pour les croisières au départ de la ville portuaire chinoise de Tianjin, jusqu’à fin février.

« Une partie des croisières au départ de Tianjin et à destination de la Corée du Sud ont changé leur itinéraire avec un autre port d’escale au Japon », a expliqué un professionnel à l’agence.

Pour ce dernier, il est évident que le secteur pâtit des répercussions du conflit provoqué par le bouclier américain, THAAD, installé en Corée du sud.

« Le secteur pense que cette mesure est liée au THAAD », parce que les autorités sud-coréenne « n’approuvent pas les lignes Chine-Japon via la Corée du Sud », a expliqué ce responsable à Yonhap.

Or, « si les bateaux de croisière font escale en Corée du Sud sur le chemin du retour vers la Chine après être passés par le Japon, il n’y a pas de problème pour obtenir l’autorisation, laissant penser que cette mesure vise spécialement la Corée du Sud », a souligné ce dernier.

Les villes portuaires chinoises de Tianjin et Shanghai sont le lieu duquel la plupart des bateaux de croisière à destination de la Corée du Sud partent. De fait, une réduction du nombre des croisières pourraient avoir des conséquences pour les entreprises partenaires et celles profitant de la venue de touriste. En effet, un navire de croisière a en moyenne à son bord plus de 1 500 passagers qui dépensent et contribuent à l’économie des villes d’accueil.

Alors les annonces de Majestic Princess de faire passer de 13 à 11 le nombre de départs de la Chine à destination de la Corée du Sud, et de 8 à 5 pour le Norwegian Joy, suscitent de vives inquiétudes de la part des acteurs du secteurs sud-coréen.

D’autant plus qu’en décembre 2016, l’Office du tourisme sud-coréen (KTO) a annoncé une hausse importante du nombre de touristes étrangers venus visiter en 2016 la Corée du Sud en bateau de croisière. Ils étaient 2,2 millions de personnes, soit une hausse de 112 % par rapport à 2015.

Entre 2010 et 2015, ce chiffre a augmenté en moyenne chaque année de 46,6 %, pour franchir le cap du million en 2015. Or cette progression s’explique largement par celle des voyageurs chinois, note le KTO. D’ailleurs, à la fin du mois d’octobre, le pays comptait un total de 1 940 000 touristes étrangers venus au pays du Matin clair à bord de navire de croisière, dont 72% de touristes chinois.