« Aucune tentative de séparer Taïwan de la Chine ne sera tolérée« , a déclaré Ma Xiaoguang, porte-parole du Bureau des Affaires de Taïwan du Conseil des Affaires d’Etat.

Ce dernier a réagi aux récents propos de la dirigeante de Taiwan, Tsai Ing-wen, qui a indiqué que personne ne pouvait exclure la possibilité que la Chine continentale recourrait à la force contre Taïwan.

« Personne ne peut exclure la possibilité que la Chine continentale attaque un jour Taïwan, cela dépend de la rationalité de ses dirigeants« , a indiqué cette dernière, ajoutant que « des dirigeants rationnels doivent se demander avec prudence si l’ouverture d’un conflit armé constitue une option, en raison des implications pour les deux rives mais aussi pour toute la région« .

De son côté, Ma Xiaoguang a indiqué que « depuis que Mme Tsai a pris ses fonctions en mai 2016, le Parti démocrate progressiste (PDP) a refusé d’adhérer au Consensus de 1992 et a nui unilatéralement à la base politique du développement pacifique des relations à travers le détroit« .

Selon lui, le PDP fait « obstruction à la communication et à la coopération à travers le détroit, réprime et persécute des organisations et individus qui soutiennent le développement des relations à travers le détroit et la réunification pacifique du pays« .

Ce dernier a appelé Taipei à « être complètement responsable pour la situation complexe et grave des relations à travers le détroit ». Pour sa part, Tsai Ing-wen a été clair : « notre politique continentale est très claire : notre but – et notre responsabilité – est de maintenir la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan. En matière de relations entre les deux rives, il importe […] que le président fasse preuve d’une volonté ferme, que le gouvernement tout entier soit capable de résister à la pression, et que le peuple soit uni« .

« Face à des risques et des défis plus importants dans les relations à travers le détroit, nous sommes complètement confiants dans notre capacité de promouvoir le développement de nos relations en s’en tenant à la réunification pacifique et au principe d »Un pays, deux systèmes' », a affirmé lui Ma Xiaoguang.

Il a également souligné que le développement pacifique des relations à travers le détroit avait changé considérablement et que les intérêts des taïwanais avaient été endommagés depuis que le PDP est entré au pouvoir en 2016.

« L’administration du PDP a discriminé les conjoints originaires de la partie continentale des compatriotes taïwanais et enfreint leurs droits et intérêts, ce qui est inhumain« , a fait savoir le porte-parole.

Il a exhorté Taïwan à adhérer au principe d’une seule Chine et à consulter la partie continentale avant de participer à des activités menées par des organisations internationales.