Le département d’État américain a approuvé la vente potentielle de 428 millions de dollars de pièces d’avion pour Taïwan afin d’aider son armée de l’air à faire face aux jets chinois opérant à proximité de l’île.

A la demande du Bureau de représentation économique et culturelle de Taipei aux Etats-Unis, ces ventes visent à reconstruire les stocks de pièces détachées, pièces de matériel non durable et autres consommables pour avions, ainsi que sur une aide à la réparation et au remplacement pour les F-16, C-130, Indigenous Defense Fighter (IDF) et pour d’autres appareils et systèmes d’origine américaine.

L’armée de l’air de Taïwan est vieillissante, et n’a pas la capacité à concurrencer celle de la Chine. Pékin considère Taiwan comme sa 23ème province. Depuis début août, lorsque la Chine a organisé des opérations militaires autour de Taïwan après la visite à Taipei de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, l’armée de l’air chinoise a également régulièrement franchi la ligne médiane du détroit de Taïwan, qui sert de frontière officieuse.

Le Pentagone, dans deux déclarations, a déclaré que les pièces serviraient au soutien des F-16 de Taïwan, des avions de combat de défense indigène et de tous les autres avions et systèmes ou sous-systèmes d’origine américaine.

« La vente proposée contribuera au maintien de la flotte aérienne du bénéficiaire, améliorant sa capacité à faire face aux menaces actuelles et futures tout en fournissant des capacités de défense et de transport essentielles à la sécurité régionale », est-il précisé.

Le ministère de la défense de Taïwan a déclaré mercredi que la vente devrait « prendre effet » dans un délai d’un mois. Alors que la Chine tente de « normaliser » ses activités militaires près de Taïwan et exerce des pressions sur son espace aérien et maritime ainsi que sur sa capacité d’entraînement et de réaction, la vente sera d’une grande aide, a ajouté le ministère.

Cette vente d’arme « aidera à maintenir l’équipement et le réapprovisionnement adéquats des avions de chasse de notre armée de l’air, à répondre aux besoins des opérations de défense et de l’entraînement à la préparation au combat, et à garantir que notre puissance de combat traditionnelle ne tombera pas », selon le communiqué.

Taipei remercie Washington pour l’autorisation de nouvelles ventes d’armes

Le ministère taiwanais des Affaires étrangères a dit apprécier l’engagement du gouvernement des États-Unis à renforcer les capacités de défense de Taiwan en accord avec le TRA et les Six Assurances.

Il s’agit de la sixième annonce de ventes d’armes à Taiwan par l’administration Biden au cours de l’année 2022, et de la septième depuis l’investiture du président américain en janvier 2021, relève le ministère des Affaires étrangères. Ces ventes soulignent l’engagement du gouvernement des Etats-Unis envers le Taiwan Relations Act (TRA) et les Six Assurances, ajoute-t-il.

« Ces ventes mettent en évidence l’importance que Washington accorde aux besoins de sécurité de Taiwan et accéléreront l’amélioration de la préparation de la défense aérienne du pays », selon Taipei.

« Face aux provocations militaires et à la campagne de coercition menées par la Chine, le gouvernement est déterminé à renforcer les capacités d’auto-défense du pays », explique le ministère. Taiwan souhaite ainsi renforcer son partenariat stratégique avec les Etats-Unis afin de sauvegarder la sécurité nationale et un ordre international fondé sur des règles, a indiqué le ministère taiwanais des Affaires étrangères.

Pékin dénonce

La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mao Ning, a indiqué lors d’un point presse que « les ventes d’armes américaines à la région chinoise de Taïwan constituent une violation flagrante du principe d’une seule Chine et des dispositions des trois communiqués conjoints Chine-États-Unis, en particulier le communiqué du 17 août 1982 ».

Lire aussi : Les trois communiqués conjoints sino-américains

« Ces ventes d’armes portent atteinte à la souveraineté et aux intérêts sécuritaires de la Chine, nuisent à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taïwan et envoient un signal erroné aux forces sécessionnistes visant l’indépendance de Taïwan ».

Cette dernière a assuré que la Chine « en est fortement mécontente » et s’y oppose fermement. Elle a assuré que des mesures fortes seront envisagées « pour défendre notre propre souveraineté et nos intérêts en matière de sécurité ».

« Nous demandons instamment à la partie américaine d’adhérer au principe d’une seule Chine, de respecter les dispositions des trois communiqués conjoints Chine-États-Unis et d’honorer l’engagement pris par les dirigeants américains de ne pas soutenir l’’indépendance de Taïwan’ par des actions concrètes« .

« Ils devraient cesser de vendre des armes à Taïwan et d’entretenir des contacts militaires avec Taïwan, de créer de nouveaux facteurs susceptibles de provoquer des tensions dans le détroit de Taïwan, d’utiliser Taïwan pour contenir la Chine et de s’engager encore plus loin sur la mauvaise et dangereuse voie », a assuré Mao Ning.