Le président américain Donald Trump a jugé ce 30 novembre que l’émissaire chinois en Corée du Nord, Song Tao, n’a eu « aucun impact » sur le comportement de Pyongyang.

Song Tao, envoyé spécial du président chinois Xi Jinping, s’est rendu à Pyongyang, pour rencontrer plusieurs responsables nord-coréens, dont Choe Ryong-Hae, un haut dignitaire du régime et proche collaborateur du leader nord-coréen Kim Jong-Un. Ce dernier a fait à de nombreuses reprises l’importance de continuer à développer les relations amicales entre la Chine et la Corée du Nord.

La visite en Corée du nord de l’émissionaire chinois très attendu

Cette visite avait été qualifiée de « geste important » par le président américain Donald Trump. Mais désormais pour ce dernier, « l’émissaire chinois, qui vient rentrer de Corée du Nord, semble n’avoir eu aucun impact sur le petit homme-fusée ». Donald Trump  indiqué qu’il est « difficile de croire que son peuple et son armée supportent de vivre dans des conditions aussi horribles », soulignant que la Russie et la Chine avaient condamné le tir de missile, le plus sophistiqué lancé à ce jour par Pyongyang.

Corée du nord: la Chine ne veut pas de « guerre »

La Chine et la Russie ont fait fi appels américains au durcissement des sanctions et de l’isolement international de la Corée du Nord. Le dernier tir nord-coréen, à une altitude inédite, dépassant les 1000 km, constituant un pied de nez à Donald Trump qui avait assuré que le développement de telles capacités « n’arriverait pas ».