Les législateurs ont commencé ce 24 février à élaborer un projet de décision concernant l’interdiction globale du commerce illégal d’animaux sauvages et l’élimination des mauvaises habitudes de consommation d’animaux sauvages.

Le but de cet texte est de sauvegarder la vie et la santé du peuple. Le projet a été soumis ce 24 février à la session bimestrielle du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale.

Le projet est composé de huit articles et se concentre sur la consommation jugée « imprudente » d’animaux sauvages par certaines personnes. Ce projet de loi vient de l’épidémie de nouveau coronavirus dont l’origine viendrait de la consommation de pangolin ou de serpent.

Le projet vise à interdire complètement la consommation d’animaux sauvages et à réprimer le commerce illégal d’animaux sauvages avant la révision des lois pertinentes, afin d’offrir une forte garantie législative pour la préservation de la santé publique et de la sécurité écologique.