Le vice-Premier ministre chinois Liu He, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois et chef de la Chine pour le dialogue économique global sino-américain, a eu le 26 octobre un entretien par vidéo avec la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen.

Selon le compte-rendu fait par Pékin, les deux parties ont mené «des échanges pratiques, francs et constructifs concernant la situation macroéconomique ainsi que la coopération bilatérale et multilatérale».

«Elles sont convenues qu’étant donné que la reprise économique mondiale se trouve à un moment critique, il est important pour la Chine et les Etats-Unis de renforcer leur communication et leur coordination en matière de macro-politiques», selon le ministère du commerce.

La Chine s’est dite préoccupée par des questions telles que la levée des droits de douane supplémentaires et des sanctions des Etats-Unis ainsi que le traitement équitable des entreprises chinoises.

Les deux parties sont «toutes deux d’accord pour poursuivre leur communication». Le département américain du Trésor a rapporté pour sa part que Janet Yellen avait « soulevé avec franchise des motifs de préoccupation », sans préciser lesquels.

Dans un communiqué, le Trésor a déclaré que les deux représentants ont « discuté des développements macroéconomiques et financiers aux Etats-Unis et en Chine, reconnaissant que les développements dans les deux économies ont des répercussions importantes sur l’économie mondiale ».

Lire aussi : La Chine demande l’annulation des droits de douane américains

Liu He et Janet Yellen s’étaient déjà entretenus plus tôt cette année. Négociateur en chef de la Chine sur le commerce depuis que l’ancien président américain Donald Trump a lancé une guerre commerciale contre la CHine, Liu He a eu cette année des échanges avec la représentante américaine au Commerce, Katherine Tai.

Les deux plus grandes puissances économiques mondiales ont noué un dialogue accru depuis l’arrivée de Joe Biden à la Maison blanche en janvier dernier, en dépit des vives critiques de Washington à l’égard de Pékin concernant notamment les droits de l’homme.

Au début du mois, Katherine Tai a promis de lancer un processus « ciblé » pour exclure certaines importations chinoises de droits de douane américains, disant vouloir mener des discussions commerciales « franches » avec Pékin.

Lire aussi : L’administration Biden va dévoiler sa stratégie à l’égard de la Chine

Des experts cités par le CIIE ont indiqué que la Chine et les États-Unis devraient améliorer leurs relations économiques et commerciales bilatérales non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour la reprise économique mondiale.

«La manière dont la Chine et les États-Unis gèreront leurs relations économiques et commerciales aura une incidence sur l’avenir du monde. Améliorer les relations n’est donc pas un choix mais une tâche nécessaire pour les deux pays», a souligné Zhang Yansheng, chercheur en chef au Centre chinois pour les échanges économiques internationaux.

Selon ce dernier, la Chine est le plus grand partenaire commercial d’environ 130 économies, tandis que les États-Unis ont des déficits commerciaux avec plus de 100 économies.

La Chine et les Etats-Unis «ont contribué à près de la moitié de la croissance économique mondiale au cours de la dernière décennie», a affirmé Zhang Yansheng.

Des chefs d’entreprise ont également déclaré qu’une coopération économique et commerciale saine entre la Chine et les États-Unis était importante pour la croissance des entreprises, selon ce dernier.

De récents rapports publiés par certaines chambres de commerce étrangères, dont aux États-Unis, dans l’Union européenne (UE) et au Japon, ont montré que près de 66% des entreprises américaines, 59% des entreprises européennes et 36,6% des entreprises japonaises prévoient d’étendre leurs investissements en Chine, selon le ministère chinois du Commerce.

Pour Woody Guo, vice-président de la société américaine Herbalife Nutrition et président de sa filiale chinoise, «la société était très optimiste quant au marché chinois. Il s’est également dit enthousiaste quant à la 4e Foire internationale des importations de Chine (CIIE)», qui se tiendra à Shanghai en novembre 2021.

Selon ce dernier, les efforts de la Chine pour élargir son marché intérieur soutiendront la consommation, y compris dans le secteur de la santé, ce qui créera d’énormes opportunités commerciales, renforçant ainsi la détermination de l’entreprise à continuer d’investir massivement en Chine.

«La Chine a continué d’élargir son ouverture et de créer davantage d’opportunités de développement pour les entreprises à capitaux étrangers, dont de nombreuses d’entre elles ont déjà bénéficié», a assuré Woody Guo.