De notre stagiaire Armand Lilian – La Fête du Printemps arrive bientôt, le temps est encore froid et sec, de nombreux amis choisiront de rester chez eux, de ne pas sortir, de ne pas faire d’exercice, ou même de ne pas manger à des heures régulières, de regarder les ordinateurs, la télévision, de passer du temps sur leur téléphone portable ou sur leur tablette…

Nous avons du mal à concevoir que ces mauvaises habitudes peuvent être à l’origine de dangers potentiels dissimulés en nous, dangers entraînant des déficits immunitaires, des maladies respiratoires, des maladies gastro-intestinales, des maladies oculaires, une spondylose des cervicales et des lombaire et d’autres maladies.

Face à cela, les experts suggèrent, pendant la fête du printemps, non seulement d’éviter de manger trop de poissons et de viande, d’éviter les excès de nutriments, mais aussi de passer le plus de temps possible hors de la maison et de faire de l’exercice de façon modérée.

Rester trop longtemps dans la maison favorise des maladies

Il y a peu, les vacances d’hiver commençaient pour Xiaobo, étudiant à l’université. En raison du froid, il est resté à la maison toute la journée et avait mis le chauffage, pensant alors ne pas attraper un rhume. «Il ne me semble pas être sorti de chez moi depuis une semaine, mais j’ai commencé à m’enrhumer et à avoir de fortes toux», a-t-il déclaré.

« Le fait de rester à l’intérieur en hiver peut entraîner des déficits immunitaires» a expliqué Li Shuangxue, directeur adjoint du département de médecine des soins respiratoires et critiques de l’hôpital populaire provincial en Chine.

Ce dernier a déclaré que ceux qui pensent qu’il est préférable de rester chez soi et de réduire la fréquence des sorties en hiver afin de diminuer les risques de maladies ont tort.

«Les températures basses à l’extérieur ne sont en fait pas propices à la prolifération d’agents pathogènes, alors que le fait d’avoir des températures élevées à l’intérieur, que la maison reste souvent fermée et non ventilée, favorise leur prolifération. Par conséquent, en hiver, les agents pathogènes sont plus nombreux en intérieur qu’à l’extérieur», a déclaré Li Shuangxue.

De plus, la sécheresse dans la maison peut affaiblir le système de défense de l’appareil respiratoire, facilitant ainsi la pénétration des agents pathogènes dans le corps et le développement de maladies infectieuses. Il est, par conséquent, déconseillé de rester trop longtemps chez soi en hiver.

«Evitez toute activité physique extérieure très tôt le matin. A ce moment de la journée, les températures sont extrêmement basses et favorisent les maladies cardiovasculaires et respiratoires. Par ailleurs, une faible luminosité peut accroître les risques d’accidents tels que les fractures», a expliqué Li Shuangxue.

Même si vous sortez, évitez les espaces noirs de monde, ceux-ci sont plus propices à la prolifération d’agents pathogènes infectieux et au développement de maladies.

Un régime alimentaire irrégulier peut causer des troubles gastro-intestinaux

Xiaoqin est femme au foyer, elle n’aime généralement pas sortir. Depuis qu’elle a créé son entreprise, elle sort encore moins de chez elle. Chaque jour, du moment où elle commence à travailler, jusqu’au moment où elle va dormir, elle ne se sépare presque pas de son téléphone, reste assise en permanence, dialogue avec les clients et fait de la vente. De plus, elle improvise souvent ses repas et ressent depuis peu des douleurs intestinales. Elle est sujette à des indigestions, à des flatulences ou encore à des constipations et est de mauvaise humeur.

« La situation de Xiaoqin est due à un manque d’exercice, au fait qu’elle reste trop de temps au foyer ainsi qu’à une mauvaise alimentation », a indiqué Hao Ruijun, médecin traitant du département de gastro-entérologie de l’hôpital populaire provincial.

Ce dernier a déclaré que les problèmes liés à la posture des hommes et des femmes au foyer ne résulte pas de leur position assise ou couchée, mais d’un manque d’exercice. Ainsi, une consommation moindre d’aliments, une faible digestion et une mauvaise absorption entraîneront de potentiels troubles gastro-intestinaux.

« Le péristaltisme intestinal est affaibli et les constipations sont plus fréquentes ; une constipation à long terme peut provoquer des hémorroïdes » a ajouté ce dernier.

« Les hommes et femmes au foyer ont souvent un régime alimentaire irrégulier, consomment beaucoup de nouilles instantanées, de chips et de boissons gazeuses » a rappelé Hao Ruijun, ces aliments ont une faible teneur en éléments nutritifs et en fibres, ce qui conduirait à la longue à une malnutrition et, d’autre part, à un dysfonctionnement gastro-intestinal. «Il est important de pratiquer un activité physique modérée chaque jour, même en hiver» a souligné ce dernier.