Le Président Abdel Fattah al-Sissi a accueilli cinq chefs d’État et plus de 2 000 dirigeants de 75 pays, lors du Forum Africa2016, destiné à échanger sur la nécessité de mobiliser les ressources nationales et d’être autonomes sur le plan économique.

Le Forum a permit aux chefs d’entreprise de rencontrer des investisseurs, particulièrement chinois, de discuter avec des décideurs et responsables politiques, et de réfléchir aux moyens d’améliorer le climat des affaires sur le continent.

Le compte rendu du Forum a souligné la nécessité d’augmenter le commerce intra-africain, la croissance inclusive et le développement de la coopération Chine-Afrique, en particulier en termes de transfert de technologies.

Concernant les relations économiques entre la Chine et l’Afrique, l’ambassadrice Helen Hai, CEO de l’initiative Made in Africa, a indiqué que « la Chine avait une stratégie claire pour l’Afrique ».

La relation est aujourd’hui davantage fondée sur des partenariats et non plus axée surtout sur les ressources, note le communiqué du forum, publié sur businessforafricaforum.com. Ainsi, 85 millions d’emplois pourront quitter la Chine pour l’Afrique dans les prochaines années en raison de la hausse du coût du travail dans ce pays.

« Si l’Afrique peut attirer ces emplois, elle pourrait bénéficier de la même transformation économique que la Chine« , a salué Helen Hai.  Cependant, Carlos Lopes, ancien secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, a alerté l’assemblée, assurant que « quelques pays d’Afrique réussiront, mais pas tous. Ces emplois peuvent nous échapper si nous ne sommes pas assez rapides pour créer les opportunités nécessaires ».