La Chine bannit les hommes «efféminés» de la télévision

par | Sep 5, 2021 | Divertissement, SOCIETE

La Chine a interdit les boys bands «poule mouillée» et les hommes «efféminés» de tous les médias du pays.

Groupe TFBoys China

Les radiodiffuseurs doivent «résolument mettre fin aux Sissy men et autres esthétiques anormales», a écrit l’Administration nationale de la radio et de la télévision dans un nouvel ensemble de règles publié récemment. L’administration a également utilisé le terme «niang pao», une insulte pour les hommes efféminés qui signifie «pistolets à filles».

Lire aussi : Deux sessions de Chine : renforcer l’éducation de la virilité à l’école

Les nouvelles règles appellent les radiodiffuseurs à appliquer une «norme de beauté correcte» et à boycotter les célébrités Internet «vulgaires» et les célébrations de la richesse, tout en promouvant «la culture traditionnelle chinoise, la culture révolutionnaire et la culture socialiste».

Lire aussiLe groupe d’idoles «Panda Boys» dissout

L’Administration nationale de la radio et de la télévision a décidé que les chaînes de télévision et les plateformes en ligne «ne diffuseraient plus de programmes qui développent l’idolâtrie ou des émissions de variétés et de téléréalité». De critères de sélection des acteurs seront à privilégier, comme la bonne conduite politique et morale.

Ainsi, la Chine interdit aussi toutes les «émissions d’audition d’idoles», tels que The of Voice China, et recommandent de mettre sur liste noire toute personne qui a enfreint la loi ou a offensé la moralité publique.

Lire aussi : La Chine rappelle à l’ordre les communautés de fans

De plus, les règles stipulent que les radiodiffuseurs doivent éviter de diffuser tout ce qui est «trop divertissant». Le département de la propagande du Parti communiste chinois a annoncé ces nouvelles règles sur la masculinité dans les médias, dans le cadre de son dernier effort pour contrôler la moralité par la censure.

Le président Xi Jinping s’est essentiellement engagé à rendre la Chine encore meilleure avec un «rajeunissement national», via des réformes dans plusieurs domaines : la tech, l’éducation, la culture et la religion.

La Chine a également ciblé ses propres célébrités qui, selon elle, ont dépassé les bornes. Les acteurs Fan Bingbing et Zheng Shuang ont été condamnés à de lourdes amendes dans le passé, et l’actrice très populaire Zhao Wei a récemment été rayé de tous les médias chinois sans explication.

L’acteur Zhang Zhehan a également été supprimé d’Internet chinois après que des photos de lui ont fait surface dans un sanctuaire controversé pour les soldats japonais.

Les nouvelles règles sur les médias pourraient avoir un impact majeur au-delà des frontières de la Chine, en particulier à Hollywood, où les studios se sont dans le passé pliés aux exigences de la Chine, afin de diffuser leurs films sur un marché chinois très lucratif.

Le « roi du rouge à lèvres » chinois, Li Jiaqi, a du souci à se faire

A la suite de cette annonce, certains formats d’émissions et des concours de talents ont également été arrêtés. Le régulateur s’est engagé à promouvoir ce qu’il appelle «une image plus masculine des hommes» et critique entre autre le maquillage de certaines célébrités masculines.

Lire aussiAustin Li, le « roi du rouge à lèvres » chinois, l’une des 100 personnes les plus influentes

Tandis que les programmes qui font la promotion de la culture traditionnelle et la culture socialiste avancée, ou encore qui favorisent le patriotisme, seront encouragés. Il s’agit de recentrer la jeunesse sur la vision du Parti communiste.

Ce n’est pas la première fois que la Chine règlemente dans ce sens. En 2019, les boucles d’oreilles, les tatouages et les queues-de-cheval de certaines célébrités avaient été floutés à l’écran de télévision.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :