Face à un regain de tension dans les relations entre les États-Unis et la Chine, le gouvernement chinois pourrait réduire ses investissements dans la dette américaine, d’après l’agence financière Bloomberg.

En réduisant ces investissements, la Chine a la possibilité de mettre à mal le dollar, afin de protéger sa propre monnaie, le yuan. Des rumeurs circulent sur les réseaux sociaux, suite à un message d’un journaliste chinois.

Ce dernier a souligné que les bons du Trésor américains pourraient être une arme dans la guerre commerciale. Selon le journaliste, les experts et dirigeants chinois étudient cette possibilité depuis que les négociations entre les États-Unis et la Chine se sont tendues.

«On qualifie souvent d’irréaliste l’hypothèse selon laquelle la Chine peut se débarrasser de ses 1.100 milliards de bons du trésor américains en réaction à la hausse des droits de douane aux États-Unis. On le considère comme une mesure extrême qui nuira plus à l’économie chinoise qu’à celle des États-Unis», a précisé l’agence de presse, Bloomberg.

D’après Bloomberg, le gouvernement chinois ne devrait pas accepter une dévaluation massive et incontrôlée de sa monnaie car cela pourrait entraîner une fuite des capitaux et accélérer la chute du yuan.

En effet, lorsque le président américain Donald Trump a déclarè la guerre commerciale à la Chine entre mi-juin 2018 et fin juillet, le yuan perdit globalement 5,6%. En mai, le yuan a cédé 2,6%, à environ 6,92 yuans le dollar, se situant au plus bas depuis décembre 2018.

« Stabiliser le yuan laisse la porte ouverte à un accord commercial », a estimé Brad Setser, économiste au Council on Foreign Relations, ajoutant que cette stabilité « a jusqu’ici nécessité peu d’interventions et la Chine a les moyens – avec des réserves de change de 3.095 milliards de dollars en avril – de soutenir sa monnaie ».

La Chine, le plus important créancier des États-Unis, a déjà vendu des obligations pour soutenir sa monnaie nationale. En 2016, lorsque le yuan a perdu près de 7% de sa valeur, le gouvernement chinois a réduit son portefeuille d’environ 15%, vendant des bons du Trésor pour 188 milliards de dollars.