Le Premier ministre, Li Keqiang souhaite mettre en place des réductions d’impôts structurelles, afin de réduire les coûts des entreprises et ainsi assurer le maintient de la reprise de l’activité économique de la Chine.

Ainsi, Li Keqiang a promis des mesures de régulation du marché plus strictes pour les matières premières, dans le cadre d’efforts plus larges visant à réduire les coûts commerciaux et à maintenir les principaux indicateurs économiques de la Chine dans une fourchette appropriée.

Ce dernier a évoqué lors d’un symposium sollicitant l’opinion d’experts et d’entrepreneurs sur l’économie, «la nécessité d’une mise en œuvre scientifique d’une macro-régulation ciblée ainsi que de poursuivre la mise en œuvre ciblée de réductions d’impôts structurelles».

Li Keqiang a pu compter sur les analyses des économistes Zhang Xiaojing et Peng Wensheng, ainsi que les dirigeants de Baiyun Power Group, de Zhejiang China Commodities City Group Co Ltd et de l’agence de voyages en ligne Trip.com.

Ces derniers ont salué les mesures prises par le gouvernement, notamment les réductions d’impôts et les réductions de frais, pointant du tout de même du doigt les coûts croissants auxquels sont confrontées les entreprises en raison de la hausse des prix communautaires du vrac international.

Toutefois, l’indice des directeurs d’achat (PMI) pour le secteur manufacturier chinois s’est établi à 51,9 en mars, contre 50,6 en février, selon le Bureau national des statistiques, signe d’une reprise de l’activité économique de la Chine.

Face aux incertitudes liées à un environnement international de plus en plus complexe, insi qu’à une reprise intérieure inégale, «il est important d’adopter une perspective globale et objective de la performance économique du pays et d’accorder une attention égale aux données macroéconomiques et à l’expérience des acteurs du marché», a indiqué Li Keqiang.

Ce dernier souhaite «maintenir la cohérence, la stabilité et la durabilité des politiques macroéconomiques, ainsi que d’éviter les revirements brutaux des politiques et de bien orienter les attentes du marché».

Le gouvernement compte mettre en place des mesures d’aide aux petites entreprises et aux travailleurs indépendants, ainsi que des déductions fiscales supplémentaires pour les coûts de recherche et de développement (R&D) des entreprises. Les financements en R&D devront être mieux utilisés, afin de stimuler l’innovation et la modernisation du secteur manufacturier.

Le Premier ministre a également appelé les institutions financières à développer les services financiers pour les petites entreprises et les travailleurs indépendants, à orienter davantage de fonds vers l’économie réelle et à prévenir efficacement les risques.

«Un marché du travail stable est le pilier de la stabilisation des fondamentaux économiques, et le gouvernement accordera toujours la priorité à la création d’emplois», a-t-il affirmé, ajoutant que les canaux d’emploi pour des groupes clés tels que les diplômés d’université devaient être élargis avec des méthodes de marché.

D’autant plus que le taux de chômage urbain recensé en Chine s’est établi à 5,5% en février 2021, soit 0,7 point de pourcentage de moins que la même période de l’année 2020, selon les données publiées lundi par le Bureau d’Etat des statistiques (BES).