Le réseau social Twitter a bloqué l’ambassade de Chine aux Etats-Unis pour un message défendant la politique menée par la Chine dans la région chinoise du Xinjiang.

Ambassade de Chine aux États-Unis

Le réseau social américain reproche une violation de sa réglementation contre la « déshumanisation ». L’ambassade de Chine à Washington a publié ce mois-ci sur son compte un message disant que les femmes de la communauté musulmane des Ouïghours n’étaient plus des « machines à fabriquer des bébés », citant une étude publiée par un journal basé à Beijing.

Le message a été supprimé par Twitter et remplacé par un avertissement indiquant que le tweet n’était plus disponible. Aucun nouveau message n’a été publié sur le compte de l’ambassade depuis le 9 janvier.

Cette mesure intervient après que l’administration Trump a accusé la Chine de génocide et de crimes contre l’humanité contre les Ouïghours dans la région du Xinjiang, une ultime source de tensions entre l’administration américaine sortante et la Chine.

Lire aussi : La Chine dément les accusations Pompeo de génocide contre les Ouïghours

Aucun commentaire n’a été obtenu dans l’immédiat auprès de l’ambassade de Chine à Washington. Si Twitter est interdit en Chine, la plateforme américaine est de plus en plus utilisée par des diplomates chinois et par les médias chinois à Beijing.