L’Australie a annoncé qu’elle fixera « ses propres règles en fonction de son intérêt national » et ne compte faire aucun compromis.

Le Premier ministre australie Scott Morrison

Canberra a réagit à la demande de la Chine « de faire face directement à l’essentiel du revers actuel dans les liens bilatéraux et à faire davantage pour renforcer la confiance mutuelle et promouvoir la coopération entre les deux pays ».

Lire aussi : La Chine appelle l’Australie à davantage de confiance mutuelle

La tension entre la Chine et l’Australie reste toujours aussi élevé. Le Premier ministre Scott Morrison a indiqué que son pays ne cèdera pas aux pressions de la Chine.

Un responsable chinois a remis un dossier à des médias australiens dans lequel figuraient 14 sujets de plainte et qui soulignait la relation de plus en tendue entre les deux pays.

Parmi eux figurent une contestation vis-à-vis les lois australiennes en matière d’ingérence étrangère, ainsi que le fait que Canberra a exclu le géant chinois des télécoms Huawei du déploiement du réseau 5G sur l’immense île-continent et bloqué des projets d’investissement en invoquant « la sécurité nationale ».

Scott Morrison a indiqué que ce « document non officiel », qui provient de l’ambassade de Chine, n’empêchera pas l’Australie de fixer « ses propres règles en fonction de son intérêt national ».

« Nous ne ferons aucun compromis sur la manière dont nous élaborerons nos lois en matière d’investissements étrangers ou sur la manière dont nous construisons nos réseaux de télécommunications 5G« , a assuré le Premier ministre sur Channel Nine.

Ce dernier n’entend pas non plus faire de concessions sur la façon dont son pays gère « les systèmes destinés à se protéger des ingérences » étrangères, a-t-il déclaré à Channel Nine.