Le Nigeria envisage d’emprunter plus de 17 milliards de dollars (15,3 mds €) à la Chine, via la China Eximbank. Cette opération entre dans le cadre d’un vaste programme infrastructurel validé par le Sénat nigérian.

Au total, 22,7 milliards de dollars sont prévus pour être empruntés à sept partenaires extérieurs pour financer le projet. Hormis la Chine qui fournira plus de 74% du financement, les autres prêteurs seront entre autre la Banque mondiale (2,8 milliards de dollars), la BAD (1,8 milliard de dollars), la Banque islamique de développement (110 millions de dollars), l’Agence japonaise de coopération internationale (200 millions de dollars).

D’après les autorités nigérianes, ce nouveau prêt vise à financer des infrastructures routières, ferroviaires et hydroélectriques ainsi que des projets d’interventions spéciales dans le pays.

En mars 2019, le gouvernement nigérian avait annoncé son intention d’investir plus de 20 milliards de dollars dans les infrastructures au cours des cinq à dix prochaines années pour faire face aux manques d’infrastructures dans le pays.

Une stratégie, qui s’inscrit dans le cadre du plan du président Muhammadu Buhari destiné à faire du secteur infrastructurel, l’un des leviers de la transformation du modèle économique nigérian pétro-dépendante à une économie diversifiée.

Pour certaines institutions financières internationales, telles que le FMI, cette stratégie pourrait faire peser des risques conséquents sur la gestion de la dette nigériane. D’autant plus que la forte dépendance des pays africains aux prêts chinois a souvent suscité de vives critiques de la part des pays étrangers ; une vision des choses pas toujours partagée par Abuja.

A lire aussi : Les banques africaines rassurent sur la dette chinoise vers l’Afrique

Outre cette demande de prêt, l’un des principaux fabricants chinois de trains à grande vitesse, CRRC Tangshan Co., Ltd., a déclaré que le troisième et dernier lot de 32 voitures à voyageurs sera expédié au Nigeria à partir du port de Tianjin.

En avril 2019, le CRRC Tangshan a accepté une commande de 60 voitures à voyageurs, composé de 44 voitures de cabine et 16 wagons-remorques du type 25T retapé, qui seront exportés vers le Nigeria et desserviront le long de la ligne ferroviaire Lagos-Ibadan longue de 156 km.

Le premier lot de 16 voitures à voyageurs est arrivé au port de Lagos le 1er février 2019, alors que le deuxième lot de 12 voitures à voyageurs est actuellement en transit, a indiqué la compagnie.

Depuis l’épidémie de nouveau coronavirus, le CRRC Tangshan a pris des mesures précises de prévention et de contrôle de l’épidémie, appelant toutes les unités à assurer un progrès ordonné dans tous les projets.

Le CRRC Tangshan a jusqu’ici aidé la China Civil Engineering Construction Corporation, constructeur des voies lagos-Ibadan, à mener des opérations de mise en forme sur la moitié des 16 premiers autocars, des systèmes d’alimentation en air et d’électricité, d’éclairage et de climatisation fonctionnant bien.