Le nouvel ambassadeur nord-coréen en Chine, Ri Ryong-nam, a remis ses lettres de créance au président chinois Xi Jinping, selon le quotidien nord-coréen Rodong Sinmun.

En présentant les lettres de créance mercredi, l’ambassadeur Ri Ryong-nam a transmis «les salutations chaleureuses» du président Kim Jong-un à Xi Jinping, qui a également demandé au diplomate d’envoyer ses salutations à Kim Jong-un, selon le journal.

Ri Ryong-nam, âgé de 61 ans, a remplacé Ji Jae-ryong, qui était ambassadeur à Pékin depuis 2010, selon un message publié sur le site Internet officiel du ministère.

La Corée du Nord a ainsi nommé un ancien ministre du Commerce au poste d’ambassadeur en Chine, une décision qui semble viser à renforcer les liens économiques avec son plus proche allié.

Le nouvel ambassadeur e de Corée du nord en Chine est connu pour ses compétences dans le commerce et l’économie alors qu’il a travaillé en tant que ministre du Commerce en 2008 et ministre des Affaires économiques extérieures jusqu’en 2016. Il était également Premier ministre adjoint en charge du commerce avec l’étranger.

Sa nomination pourrait viser à renforcer les liens économiques et la coopération avec la Chine, le plus grand partenaire commercial de la Corée du Nord. Elle semble également conforme aux efforts du Nord pour un changement générationnel aux postes clés gouvernementaux.

La Corée du Nord et la Chine ont montré leurs relations amicales au cours des dernières années sur fond de rivalité intensifiée avec les Etats-Unis et de pourparlers de dénucléarisation dans l’impasse entre Pyongyang et Washington.

Xi Jinping

En mars, le président chinois Xi Jinping avait indiqué que la Chine était prêt à travailler avec Pyongyang pour «préserver la paix et la stabilité» dans la péninsule coréenne, dans un message au dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

Les déclarations du président Xi Jinping, transmises lors d’un échange avec l’ambassadeur de Corée du Nord en Chine. Kim Jong Un a également transmis un message à Xi Jinping pour lui faire part de la « position inébranlable » de la Corée du nord à renforcer les relations entre la Chine et la Corée du nord.

Le président Xi Jinping a également déclaré que la Chine était « prête à travailler avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et d’autres parties concernées pour soutenir un règlement politique de la question de la péninsule coréenne et préserver la paix et la stabilité dans la péninsule », a rapporté l’agence de presse, Xinhua.

Signe de l’entente entre les deux pays, la compagnie aérienne nationale de la Corée du Nord, Air Koryo, a annoncé récemment son intention d’opérer deux vols entre Pyongyang et Beijing.

Après plus d’un an de suspension en raison de préoccupations liées au coronavirus, la compagnie nord-coréenne devrait reprendre sous peu l’ensemble de ses vols vers la Chine.

Selon un responsable du ministère de l’Unification, la Corée du nord montrait «de plus en plus de signes» d’assouplissement de ses restrictions frontalières avec la Chine.

Depuis janvier de l’année dernière, la Corée du Nord a fermé toutes les portes d’entrée par voie terrestre, maritime ou aérienne dans le cadre des efforts visant à endiguer la propagation du virus Covid-19 dans le pays.