Le bureau de la Commission de l’Union Africaine (UA) a demandé le 11 avril des explications à l’ambassadeur de Chine auprès de l’Union Africaine, suite aux accusations de mauvais traitements infligés sur des africains à Guangzhou.

«Mon bureau a invité l’ambassadeur de Chine auprès de l’UA, M. Liu Yuxi, pour exprimer notre extrême préoccupation face aux allégations de mauvais traitements infligés aux Africains à Guangzhou et a appelé à des mesures correctives immédiates», a indiqué Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA.

Plusieurs témoignages et articles de presse ont fait état «d’expulsions, suspicion, interdictions d’entrée dans les commerces» visant les ressortissants du continent africain.

Des Africains qui vivent dans la grande métropole chinoise de Canton dénoncent les discriminations dont ils sont victimes après plusieurs cas positifs au Covid-19 parmi la communauté nigériane.

Les expulsions de logement ou des hôtels font suite à un communiqué de la municipalité indiquant que cinq Nigérians avaient été testés positifs et s’étaient rendus dans plusieurs restaurants et hôtels de la ville sans respecter les quatorze jours, conduisant les autorités sanitaires à retrouver et tester deux mille personnes ayant été potentiellement à leur contact.

Des témoins rapportent que, «des centaines d’Africains dont des hommes d’affaires vivant dans le sud de la Chine à Guangzhou ont été expulsés de leur hôtels et appartements au moment où des autorités locales lancent une campagne de tests du coronavirus.»

A lire aussi : Expulsion de résidents et d’hommes d’affaires africains

Ces incidents ont entraîné de vives réactions de la part des diplomaties africaines. Le département d’État aux États-Unis a conseillé aux Afro-Américains d’éviter la ville.