En pleine guerre douanière, les autorités chinoises viennent d’annoncer une hausse de l’excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis en août 2018. Le niveau a atteint un record de 31,06 milliards de dollars (26,7 mds €), dopé par un bond des exportations de la Chine.

Cet excédent exaspère l’administration Trump et est l’une des raisons de la guerre commerciale lancée par le président américain, Donald Trump. L’excédent a gonflé de 18,7% par rapport en août 2017, et a fortement augmenté par rapport au niveau de juillet, établi à 28,1 milliards de dollars (24,2 mds €), selon l’administration chinoise des Douanes.

Ce sursaut s’explique par une envolée de 13% sur un an des exportations chinoises vers les Etats-Unis, à 44,4 milliards de dollars (43,5 mds €), en dépit de la mise en application des droits de douane punitifs imposés par Washington début juillet puis étendus courant août.

De même, les importations de biens américains sont restées en août quasi-stables sur un an, à environ 13 milliards de dollars (11,2 mds €). L’annonce de ces chiffres ne devrait pas apaiser les tensions entre Beijing et Washington.

Donald Trump veut imposer de nouvelles taxes à la Chine

« Je me montre dur avec la Chine car je dois l’être », a justifié Donald Trump, ajoutant qu’« ils prennent 500 milliards de dollars (430 mds €) chaque année », référence aux importations en provenance de la Chine, qui se sont élevées à plus de 505 milliards (434,3 mds €) en 2017 et qui devraient croître cette année.

La Maison Blanche dénonce aussi les « pratiques déloyales » et le « vol de propriété intellectuelle ». Afin de faire pression sur la Chine et l’inciter à réduire son excédent, Washington a imposé entre juillet et août des taxes douanières de 25% visant des marchandises chinoises dont l’exportation représente 50 milliards de dollars (543 mds €) par an.

L’administration Trump compte taxer 200 milliards (172 mds €) de marchandises chinoises supplémentaires, n’excluant pas de cibler « rapidement » la totalité des exportations du pays asiatique. D’autant que la Chine importe presque quatre fois moins de biens américains qu’elle n’exporte vers les Etats-Unis.

De fait, le gouvernement chinois pourrait se trouver à court de munitions pour répliquer aux mesures américaines. Beijing a ainsi vu l’ensemble de son commerce extérieur s’essouffler en août. Avec l’ensemble du monde, les exportations totales de la Chine ont gonflé de 9,8% sur un an en août, en-dessous des chiffres de juillet, de +12,2%.

De leurs côtés, les importations totales chinoises ont grimpé de 20%, après un bond de 27% en juillet, d’après les douanes. preuve de la morosité de la demande intérieure dans un contexte de durcissement du crédit et de ralentissement des dépenses d’infrastructures dans le cadre d’une campagne de désendettement de Pékin.