Le gouvernement vient d’annoncer une nouvelle règlementation visant à contrôler davantage les acquisitions par des investisseurs chinois de sociétés à l’étranger.

Il a été décidé de limiter les investissements dans des actifs allant des terrains de golf aux studios de cinéma en passant par les clubs de football. Le gouvernement veut que « les activités d’investissements en outre-mer des entreprises chinoises ne doivent ni menacer les intérêts nationaux de la Chine ni violer les politiques macroéconomiques et industrielles du pays ».

En août 2017, le gouvernement a indiqué que « les investissements en outre-mer dans les secteurs tels que l’immobilier, les hôtels, les cinémas et les divertissements seraient limités et que les investissements dans le secteur des jeux d’argent seraient interdits ».

Ces mesures entrent dans le cadre de la politique menée depuis 2016 pour freiner la vague massive d’investissements chinois à l’étranger, ayant entraîné une fuite massive de capitaux et l’accélération du niveau de l’endettement pouvant remettre en question la stabilité économique financière du pays.

Le 19 décembre, un code de bonne conduite pour les entreprises privées chinoises investissant à l’étranger a été annoncé, afin d’éviter les acquisitions trop risquées. Ce code concerne aussi les conglomérats privés comme HNA (aéronautique, tourisme, hôtels), Fosun (tourisme, divertissement) et Dalian Wanda (immobilier, cinéma, parcs d’attraction).

Cette nouvelle réglementation de la NDRC prévoit que tous les investissements entrepris à l’étranger par des groupes chinois ou leurs filiales à l’étranger doivent être enregistrés en ligne.

Les autorités de NDRC ont indiqué que les nouveaux formulaires qui lui seront adressés pour approbation devront contenir des informations détaillées sur les investisseurs, la nature et l’ampleur du projet et le montant du capital chinois investi. A cela s’ajoute, une analyse de l’impact du projet sur l’intérêt national et la sécurité nationale. Si le projet est contraire à ces deux impératifs, il sera refusé.