A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, Chine-Magazine a tenu à honorer les femmes qui ont fait l’histoire de la Chine.

Diao Chan (貂蝉 : Diāochán) est un personnage fictif de l’Histoire des Trois Royaumes (ou Sanguo Yanyi) de Luo Guanzhong, inspiré d’un personnage réel. Diao Chan est l’une des des Quatre beautés de la Chine Antique, avec Xi Shi, Wang Zhaojun et Yang Guifei.

Diao Chan était une danseuse et une musicienne dont le talent n’avait d’égal que sa beauté. Elle est la fille adoptive de Wang Yun, un ministre de la cour de l’Empereur Xiandi (dynastie des Han Orientaux). Certains écrivent que Diao Chan est si belle et lumineuse que la lune elle-même serait embarrassée face à son visage.

Le récit de sa beauté se retrouve pour la première fois dans le roman San Guo Yan Yi (Roman des Trois Royaumes), chapitres VIII et IX. L’histoire a été adaptée dans une pièce de théâtre traditionnelle chinoise, intitulée Yuan Drama, qui la rend célèbre dans la population.

L’histoire raconte que Wang Yun, ministre des Hans Orientaux, ne pouvait plus supporter la tyrannie du Premier ministre auto-proclamé Dong Zhuo. Wang Yun met au point un stratagème pour envenimer les relations entre Dong Zhuo et son plus dangereux général, Lu Bu, afin que ce dernier tue le despote.

Son plan consistait à proposer Diao Chan en concubinage à Lu Bu puis à Dong Zhuo. Il en parle à Diao Chan, qui se sentant redevable envers son père adoptif accepte. Après avoir proposé Diao Chan en concubinage aux deux hommes, il laisse Dong Zhuo la prendre avec lui.

Mais Wang Yun fait croire à Lu Bu que le tyran était au courant que la jeune fille lui était déjà promise. Lu Bu se sent alors trahi mais ne réagit pas immédiatement. Daio Chan joue un rôle central dans cette histoire, car charmante et rusée jeune fille, elle manipulera les émotions des deux hommes.

Elle parvient à créer une haine profonde entre eux. Finalement, Lu Bu tue Dong Zhuo en 191. Après la mort de Dong Zhuo, DiaoChan devint la concubine officielle de Lu Bu, et Wang Yun prend le contrôle de la Cour Impériale, pour une courte durée.

Peu de temps après, deux anciens officiers de Dong Zhuo, Li Jue et Guo Si éliminent Wang Yun et mettent Lu Bu en exil. Diao Chan le suivit dans cette fuite. Après la capture et l’exécution du général par Cao Cao, qui a chassé Li Jue et Guo Si du palais de l’Empereur en 198, personne ne sait ce qu’est devenue Diao Chan.

Même si il s’agit d’un personnage fictif, il semble que cette histoire est inspirée d’une jeune fille réelle. Ni son nom, ni même si elle avait un quelconque lien avec Wang Yun n’ont été écrit. La seule information qu’il ya a est qu’elle aurait contribué (volontairement ou non) à envenimer les rapports entre Lu Bu et Dong Zhuo.