Pendant la lutte chinoise contre le COVID-19, 4 millions de personnes ont travaillé dans environ 650.000 quartiers urbains et ruraux pour lutter contre la maladie, selon un livre blanc publié par le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’État.

Le document explique que ces travailleurs ont méticuleusement protégé leurs quartiers du virus, contrôlé les températures corporelles, détecté des infections, vulgarisé les politiques du gouvernement et désinfecté les quartiers.

Le livre a également révélé que de nombreuses personnes ont fait du bénévolat en première ligne, montant la garde dans les quartiers, détectant les infections, réalisant le travail de nettoyage et de désinfection, achetant des médicaments et faisant des courses urgentes pour les résidents.

Les statistiques préliminaires ont montré que selon un bilan établi le 31 mai, un total de 8,81 millions de bénévoles ont été enregistrés dans tout le pays. Ils ont participé à plus de 460.000 projets de bénévolat, avec les heures de service bénévole dépassant 290 millions d’heures.

D’après le Global Times, 1,4 milliard de chinois ont été « une force formidable » pour lutter contre le virus. « Le peuple est la plus grande force de la bataille de la Chine contre le virus », a déclaré Xu Lin, chef adjoint du Département de la publicité du Comité central du PCC et ministre du Bureau d’information du Conseil d’État.

Ce dernier a indiqué lors d’une conférence de presse marquant le lancement du « Livre blanc sur la lutte contre COVID-19: la Chine en action », que « quels que soient leur sexe, leur âge ou leur profession, tous les chinois ont volontairement participé à la lutte du peuple contre le virus ».

Le livre blanc énumère « les travailleurs médicaux en tenue de protection qui courent vers le danger pour sauver des vies, les résidents de Wuhan et du Hubei qui ont sacrifié leurs propres intérêts pendant le verrouillage des personnes à travers le pays, les travailleurs communautaires, la police et les fonctionnaires qui ont travaillé jour et nuit », ont écrit les auteurs du livre.

« La réponse de la population a été très positive, ce qui a aidé le gouvernement à contrôler l’épidémie dans les plus brefs délais », a déclaré au Global Times, Asghar Muhammad, correspondant spécial de l’Associated Press du Pakistan.

« La Chine a maîtrisé l’épidémie dans les plus brefs délais », a assuré Xu Yao, chercheur au centre de recherche sur les droits de l’homme de l’Université de Nankai à Tianjin, « une réalisation qui n’aurait pas pu être réalisée sans la participation et la coopération de tous ».