Lors d’un séminaire, organisé le 27 juillet à Taipei, pour encourager les entreprises taïwanaises à investir en Afrique australe, une centaine de responsables gouvernementaux et de représentants d’entreprises ont exploré les opportunités offertes par les marchés de cette région.

Plusieurs échanges ont eu lieu autour des secteurs industriels et commerciaux émergents, des programmes publics de soutien aux investissements et du climat d’investissement dans le royaume d’eSwatini, pays allié de la République de Chine (Taiwan), mais aussi au Mozambique et en Afrique du Sud.

Le Burkina Faso a récemment rompu ses relations diplomatiques avec Taïwan, devant le 12ème pays d’Afrique qui, depuis 1994, choisit de rompre avec Taipei au profit de la Chine.  Il ne reste désormais plus qu’un seul allié africain, le Swaziland, à maintenir des relations avec l’ancienne Formose.

Le séminaire visait alors à renforcer les relations économiques et commerciales avec ce dernier allié, et parvenir à en nouer de nouveau sur un plan plus financier que diplomatique. Ce séminaire entre dans le cadre du Projet Afrique, destiné à renforcer les échanges commerciaux avec l’eSwatini et les pays voisins.

L’événement était organisé par le ministère des Affaires étrangères en collaboration avec l’Association de coopération économique internationale chinoise, dont le siège est à Taipei, et le cabinet d’audit et de conseil KPMG Taiwan.

A l’occasion de l’ouverture des travaux de réflexion, le vice-ministre des Affaires étrangères, José María Liu, a souligné que «l’Afrique devrait devenir le moteur de la croissance mondiale. Etant donné le haut degré de complémentarité entre Taiwan et les économies africaines émergentes, l’accroissement de la collaboration économique et commerciale devrait bénéficier aux deux parties».

Selon José María Liu, le gouvernement apporte divers programmes d’aide aux entreprises taïwanaises ciblant le continent africain, tant dans la protection de l’entreprise, les informations sur les marchés ou la recherche et l’analyse. Ces aides sont offertes via le réseau diplomatique et de promotion économique et commerciale du pays à travers le continent africain.

«Le royaume d’eSwatini est une excellente base pour les entreprises souhaitant développer leur présence en Afrique australe et orientale», a estimé le vice-ministre, notant que le pays est membre de l’Union douanière d’Afrique australe et a signé un accord bilatéral de coopération économique avec Taiwan lors de la récente visite d’Etat du roi Mswati III à Taipei en juin dernier.

Image de Une : Le roi Mswati III a été reçu le 8 juin par la présidente Tsai Ing-wen