Taïwan accuse la Chine de la bloquer à l’OMS

par | Mai 12, 2021 | TAIWAN

Taiwan a critiqué les « mensonges éhontés » de la Chine concernant sa situation au sein de l’Organisation mondiale de la santé (OMS),  alors que Beijing a dénoncé la volonté d’indépendance de Taiwan.

Les États-Unis et le Groupe des Sept (G7), ont souhaité que Taiwan, revendiquée par la Chine mais gouvernée de manière autonome, assiste à l’organe décisionnel de l’OMS, l’Assemblée mondiale de la Santé, qui se réunit à partir du 24 mai.

Lire aussi : Front commun du G7 contre la Chine

Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau des Affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat

Taïwan est exclu de la plupart des organisations mondiales en raison des objections de la Chine, qui considère l’île comme l’une de ses provinces et non comme un pays.

Récemment, Taiwan n’a pas été invité à participer à la 74e Assemblée mondiale de la santé (AMS), l’organe décisionnel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a indiqué le 11 mai le ministère des Affaires étrangères, à Taipei. Taiwan est ainsi exclu de cette enceinte pour la cinquième année consécutive.

Alors que la date limite d’enregistrement en ligne pour la réunion virtuelle de l’AMS, prévue du 24 mai au 1er juin, était fixée au lundi 10 mai, Taiwan n’avait à cette date pas encore reçu d’invitation, a confirmé Joanne Ou, la porte-parole du ministère.

Joanne Ou a assuré que «Taiwan  se battra jusqu’au bout pour participer à l’AMS en tant qu’observateur». De son côté, le ministère des Affaires étrangères de la Chine a assuré que «des arrangements appropriés» avaient été conclus pour la participation de Taiwan aux questions de santé mondiale et que personne ne se souciait plus du peuple taïwanais que le gouvernement chinois.

Joseph Wu, ministre des affaires étrangères de Taïwan

«Des mensonges sans vergogne! Cela montre simplement que le PCC ne peut pas dire la vérité», a déclaré le ministre des Affaires étrangères de Taiwan, Joseph Wu, sur Twitter. Ce dernier a indiqué qu’«après ce que Pékin a fait au Xinjiang, au Tibet et à Hong Kong, aucune personne sensée ne croirait qu’elle pourrait répondre aux besoins de santé de Taiwan ou autrement».

Joseph Wu a également déclaré «le ministère chinois des Affaires étrangères prétend que nul ne s’inquiète davantage de la santé de la population à Taiwan que la Chine. Il affirme en outre que le gouvernement chinois a pris les dispositions “appropriées” pour que Taiwan participe à l’OMS. Mensonges éhontés !». 

«Le régime du parti communiste chinois (PCC) ne peut parler au nom de Taiwan», a insisté le ministre en rappelant que «le PCC n’a jamais gouverné Taiwan, ne serait-ce qu’un seul jour, et que seul le gouvernement démocratiquement élu par le peuple taïwanais était légitime pour représenter ce dernier».

A Beijing, Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat, a déclaré que « l’intention réelle de l’autorité du Parti démocrate progressiste (PDP) de faire du battage autour des questions liées à Taiwan à l’Assemblée mondiale de la santé (AMS) était de rechercher « l’indépendance de Taiwan » sous le prétexte de la réponse à la pandémie ».

Selon elle, «l’autorité du PDP a fait du battage autour des questions liées à Taiwan à l’AMS à plusieurs reprises, fabriqué des mensonges quant à la réponse internationale à la pandémie et utilisé l’épidémie comme prétexte pour une manipulation politique».

«Depuis l’arrivée au pouvoir du PDP dans la région de Taiwan en 2016, le PDP a obstinément adhéré à une position séparatiste prônant l’indépendance de Taiwan et refusé de reconnaître le Consensus de 1992, compromettant ainsi de manière unilatérale le fondement politique des consultations à travers le détroit», a assuré Zhu Fenglian.

«L’autorité du PDP assume l’entière responsabilité de la non-participation de la région à l’AMS», a conclu son point presse, Zhu Fenglian.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :