Lors d’une conférence de presse, le ministre des Affaires étrangères, Joseph Wu, a condamné le 20 septembre la décision du gouvernement des Kiribati de rompre les liens diplomatiques.

Il a annoncé le rappel immédiat des équipes diplomatiques, techniques et médicales taiwanaises présentes sur place. Taipei avait été informé le 20 septembre par le gouvernement kiribatien de sa décision de rompre les liens diplomatiques.

«Le gouvernement de la République de Chine (Taiwan) regrette profondément et condamne fermement la décision du gouvernement des Kiribati, laquelle méprise l’aide multiforme et l’amitié sincère apportée par Taiwan aux Kiribati au fil des ans», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Taipei déplore la décision de Kiribati

«Le président des Kiribati, Taneti Maamau, et certains membres du parti au pouvoir ont depuis longtemps entretenu des attentes fortement irréalistes envers la Chine et ont conduit de fréquents échanges avec la Chine depuis que le président Maamau a pris ses fonctions en 2016. Récemment, le gouvernement chinois a profité de la pêche et d’autres investissements commerciaux pour établir une présence aux Kiribati, pénétrant dans les cercles politiques et étendant son influence», a souligné le ministère.

Le communiqué précise que «le président Maamau a aussi sollicité auprès de Taiwan une aide financière massive pour acheter des avions de ligne. Si Taïwan est désireux d’aider les Kiribati à développer leurs infrastructures civiles au bénéfice de leur population, une aide pour l’acquisition d’avions de ligne n’est pas en accord avec l’esprit de la loi taiwanaise sur la coopération internationale et le développement».

«Après avoir évalué les capacités financières de Taiwan, le gouvernement […] a donc suggéré une aide sous la forme d’un prêt commercial préférentiel, ce qui a été rejeté par les Kiribati. […] D’après les informations obtenues par Taiwan, le gouvernement chinois a déjà promis de fournir tous les fonds nécessaires à l’achat de plusieurs avions et ferries, incitant ainsi les Kiribati à faire basculer leur reconnaissance diplomatique», a noté le ministère.

Taipei condamne la campagne d’intimidation de la Chine

«Le principal but de la campagne continue du gouvernement chinois poussant les alliés de Taiwan à rompre les relations diplomatiques est de réduire et d’étouffer la présence internationale de Taiwan, de forcer ainsi les Taiwanais à accepter la formule ‘un pays, deux systèmes’ et à reconnaître la Chine comme leur suzerain au sein de la communauté internationale, et de détruire au final la souveraineté taiwanaise» ont dénoncé les autorités taïwanaise.

«Mais la grande majorité des Taiwanais ont déjà exprimé leur rejet absolu de la formule ‘un pays, deux systèmes’. Le gouvernement […] continuera à défendre fermement la souveraineté de Taiwan, et ne fera aucune concession concernant sa souveraineté face aux assauts diplomatiques de la Chine», a précisé le communiqué.

«Le gouvernement souligne une fois de plus que les tentatives de la Chine d’étouffer Taiwan dans l’arène internationale ne peuvent changer le fait indiscutable de l’existence de Taiwan ni forcer les Taiwanais à abandonner leur mode de vie libre et démocratique, insiste le ministère. Le gouvernement maintiendra résolument ses relations avec les autres alliés, renforcera les liens avec les pays démocratiques amis, et continuera à faire preuve de bonne volonté et à soutenir la communauté internationale grâce à des contributions significatives», a assuré le ministère des affaires étrangères.