«Un suivi statistique et des recherches pertinentes montrent que, depuis le début de l’année, les activités en faveur de l’emploi connaissent un bon début, et présentent une dynamique particulièrement stable», a déclaré Zhang Ying, responsable du Ministère chinois des Ressources humaines et de la Sécurité Sociale, lors d’une conférence de presse le 26 avril.

Selon les données collectées, au premier trimestre, 2,97 millions d’emplois urbains ont été créés, soit 680 000 de plus que l’année dernière. Cela représente 27% de l’objectif annuel, fixé à 11 millions d’emplois.

Ce nombre s’explique par la reprise continue et stable de l’économie chinoise et l’augmentation de l’offre d’emploi des entreprises. Ces conditions posent donc une base solide pour la création d’emplois.

«Il faut accélérer le recrutement !» C’est la deuxième fois en une journée que Tang Jianxing, le président de la société Guanghong Electronics Co., Ltd., confie une telle mission à son responsable des ressources humaines. En tant que fournisseur pour les fabricants de téléphones mobiles comme Huawei et Honor, les commandes auprès de Guanghong Electronics ne cessent d’augmenter cette année. L’entrée en service de la nouvelle ligne de production étant prévue pour le mois de mai, l’entreprise doit, en urgence, recruter 4 000 travailleurs.

Alors que l’industrie manufacturière a rebondi de manière significative, que l’industrie du bâtiment a retrouvé un niveau de postérité élevé et que le secteur des services a dépassé le sien, le nombre de commandes a fortement augmenté. Les entreprises recrutent donc «dans l’urgence» et leurs activités de production et de gestion ont conduit à une reprise régulière du marché du travail.

«D’après l’enquête menée auprès des entreprises, 3/4 d’entre elles ont des besoins de recrutement, et 3 d’entre elles pourraient étendre leurs activités de recrutement. Les données de recrutement en ligne des institutions de marché ont également montré que le nombre d’offres d’emploi a augmenté de 26% par rapport à l’année dernière», a déclaré Zhang Ying.

2,97 millions d’emplois ont été créés via une politique de stabilisation et de l’optimisation continue des services de l’emploi, qui ont permis de garantir la stabilité des activités professionnelles auprès de groupes ciblés.

Le déploiement rapide de l’opération «Brise printanière» a permis la transmission de pair-à-pair de 1,62 millions de travailleurs migrants, l’organisation de 30 000 salons de l’emploi ainsi que la diffusion de plus de 20 millions d’offres d’emploi, et, enfin, la distribution d’aides à la création d’entreprise à 1,21 millions de jeunes diplômés en difficulté. La politique de stabilisation de l’emploi est donc devenue beaucoup plus chaleureuse et approfondie.

«Ce n’est pas facile de trouver un emploi stable. Grâce à cette mesure, et aux progrès continus des services de l’emploi, l’offre professionnelle est restée relativement constante pour ces groupes cibles». Zhang Ying a ajouté, qu’à l’heure actuelle, il en était de même pour le recrutement des diplômés de l’enseignement supérieur, et que le nombre de départs de travailleurs migrants avait  retrouvé son niveau d’avant la fête du Printemps.

Mais la création de 2,97 millions d’emplois s’explique aussi par des formations à grande échelle, de meilleures qualifications, et par le plein emploi.

En Chine, les «chèques» de formation professionnelle sont enfin arrivés. Cette année, les services des Ressources Humaines et de la Sécurité Sociale s’appuieront sur les cartes électroniques de la Sécurité Sociale pour émettre 10 millions de chèques de formation certifiées, financées, et qui assurent des fonctions de gestion, aux travailleurs éligibles.

«Ces chèques sont une véritable aide». Il y a quelques jours, Chen Rongqing, un ouvrier de Fujian Longyan Longgong, une entreprise de machinerie et de pièces détachées, a postulé pour une formation d’électricien soudeur et a reçu un chèque d’une valeur de 1 300 yuans directement sur son téléphone portable. «Avec ça, ce n’est plus la peine d’avancer de l’argent, et vous pouvez choisir l’heure et lieu de votre formation directement sur votre mobile».

Ces chèques sont devenus, pour les travailleurs, un moyen de «recharger» leurs compétences, et de fournir de nouveaux talents aux entreprises. À la fin du mois de mars, un total de 1,757 million de chèques ont été délivrés. Ils concernent 171 filières en ligne et 1 448 établissements de formation.

« Avec le relèvement progressif de l’économie, les activités liées à l’emploi devraient poursuivre la tendance générale à la stabilité », a déclaré Zhang Ying.