Le président Joe Biden a envoyé le 14 avril à Taïwan une délégation non officielle d’anciens hauts responsables américains. L’objectif de cette délégation sera d’apporter le soutien des Etats-Unis à Taïwan, qui fait face à des actions de plus en plus agressives de la part de la Chine.

Taïwan a indiqué que l’ancien sénateur Christopher Dodd et les anciens secrétaires d’Etat adjoints Richard Armitage et James Steinberg ont atterrit le 15 avril après-midi à l’aéroport de Taipei.

«Une fois de plus, cette visite prouve la relation solide entre Taïwan et les Etats-Unis», a déclaré Xavier Chang, porte-parole du bureau de la présidence. «Elle est aussi solide qu’un roc», a-t-il affirmé.

Taïwan, qui compte 23 millions d’habitants, est considéré par la Chine comme une province rebelle, devant revenir sous son égide via le principe d’une seule Chine. La Chine atteste pouvoir user de la force si nécessaire, afin que Taïwan se conforme au système chinois.

La Chine exerce une pression économique, diplomatique et militaire croissante sur les autorités taïwanaises pour tenter de maintenir Taïwan isolée sur la scène mondiale. La Chine dénonce à chaque fois tout envoie de délégations de pays étrangers, et le maintient des contacts avec Taipei, notamment avec les Etats-Unis.

En 2020, les avions militaires chinois ont fait un nombre record d’incursions dans la zone de défense de Taïwan. Le 12 avril, un nombre sans précédent d’avion militaire chinois, 25 au total, ont pénétré dans la zone d’identification de défense aérienne de Taïwan.

Washington  reconnaît diplomatiquement la Chine depuis 1979, mais a maintenu en accord avec la Chine des relations spécifiques avec Taïwan. En effet, le communiqué conjoint sur l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis stipule clairement que Washington maintiendra des relations culturelles, commerciales et autres relations informelles avec Taïwan. «Ce principe a été la condition préalable au développement des relations entre la Chine et les Etats-Unis au cours des 40 dernières années», a expliqué Zhao Lijian.

Malgré cela, les Etats-Unis restent son plus important soutien militaire, et Taïwan lui achète des armes et équipements militaire dernier cri. D’ailleurs, une loi américaine oblige ainsi les Etats-Unis à aider Taïwan à se défendre en cas de conflit.

Cette visite d’une délégation américaine intervient à l’occasion du 42ème anniversaire de cette loi que Joe Biden avait signée lorsqu’il était un jeune sénateur. Par ailleurs, le département d’État américain a récemment publié de nouvelles directives permettant à des représentants américains de rencontrer plus facilement leurs homologues taïwanais.

Sous la présidence de Donald Trump, Washington avait multiplié les contacts et les visites de hauts représentants à Taïwan alors que les relations avec la Chine étaient au plus bas. Depuis son arrivée au pouvoir, Joe Biden a maintenu une ligne dure avec la Chine notamment en matière de droits de l’Homme et au sujet de sa politique menaçante envers Taïwan.

A l’annonce de la visite d’une délégation américaine à Taïwan, la Chine a déposé des représentations solennelles auprès des Etats-Unis, a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Le porte-parole, Zhao Lijian, a réitéré «la ferme opposition de la Chine à toute forme de contact officiel entre les Etats-Unis et Taïwan», attestant que «cette position était cohérente et claire».

«Nous demandons instamment à la partie américaine de respecter strictement le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, de cesser immédiatement toute forme de contacts officiels entre les Etats-Unis et Taïwan, de gérer prudemment les questions liées à Taïwan et de s’abstenir d’envoyer des signaux erronés aux forces séparatistes de ‘l’indépendance de Taïwan’, afin d’éviter de nuire davantage aux relations sino-américaines ainsi qu’à la paix et à la stabilité à travers le détroit de Taïwan», a souligné le porte-parole.