lundi, juillet 15

Alibaba supprime un tiers du personnel de l’équipe chargée des transactions

Alibaba Group est en train de réduire de plus d’un tiers le personnel de son équipe interne chargée des transactions, selon des personnes ayant connaissance du dossier. Cette décision intervient après la mise en place d’une réglementation stricte par Pékin. Celle-ci a fortement ralenti le rythme des transactions du géant chinois de l’e-commerce.

Alibaba va réduire son équipe d’investissement stratégique de plus de 110 personnes, principalement basées en Chine continentale, à environ 70, ont déclaré les deux sources de l’agence de presse, Reuters. Elles ont également indiqué que la société a déjà informé une grande partie du personnel de leur licenciement.

Lire aussi : Le taux de chômage urbain grimpe

Les suppressions d’emplois concernent principalement des personnes de niveau intermédiaire et supérieur en Chine continentale, ont déclaré deux sources à Reuters.

L’équipe chargée des transactions de la société compte également du personnel à Hong Kong, ont-elles ajouté. Alibaba n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire de la part de l’agence de presse, Reuters.

Alibaba et son concurrent Tencent prévoient de supprimer des dizaines de milliers d’emplois combinés au cours de l’année 2022. Il s’agit de l’une de leurs plus grandes séries de licenciements, alors que la nouvelle législation et les restrictions COVID-19 de la Chine étouffaient la croissance, avait indiqué l’agence de presse Reuters en mars.

De son côté, ByteDance, propriétaire de TikTok, a également réduit son équipe d’investissement et était en train de dissoudre un sous-groupe axé sur les rendements financiers, suite aux nouvelles réglementations en Chine, ont déclaré à Reuters des sources familières avec la question en janvier.

Lire aussi : Les restrictions de la Chine affectent les sentiments technologiques chinois

Les régulateurs chinois ont lancé une campagne sans précédent à la fin de l’année 2020 pour réguler les géants technologiques de Chine, après des années de laisser-faire qui ont favorisé la croissance et la conclusion de transactions à une vitesse vertigineuse.

L’objectif pour le gouvernement chinois était lors de rompre avec les monopoles mit en place par les géants de la tech, dont Alibaba dans le domaine de l’e-commerce. Le 10 juillet, le régulateur du marché chinois a imposé les dernières amendes à Alibaba et Tencent ainsi qu’à une série d’autres entreprises, dont Didi, pour ne pas avoir respecté les règles anti-monopole sur la divulgation des transactions.

La nouvelle réglementation, associée à un ralentissement de l’économie, a fortement pesé sur la croissance des ventes pour la plupart des sociétés Internet, et a fait exploser le prix de leurs actions, leur rendant beaucoup plus difficile la levée de nouveaux capitaux et l’expansion des activités.

Suite à ces nouvelles règles, les sociétés telles qu’Alibaba et Tencent ont cherché de nouveaux moyens de réduire leurs coûts d’exploitation.

L’entreprise Alibaba du milliardaire chinois Jack Ma a été l’un des investisseurs les plus actifs de la Chine. Elle a même construit un écosystème de sociétés de portefeuille dans des secteurs tels que le commerce de détail, les services locaux et les médias et divertissements.

Mais Alibaba a commencé à licencier des employés de ses autres unités commerciales en février et pourrait finalement supprimer plus de 15% de son effectif total, soit environ 39 000 personnes, a rapporté Reuters en mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *