Participant au 3ème Forum de la jeunesse sino-africaine, du 19 au 29 mai dernier à Beijing, la délégation de la jeunesse du Parti congolais du travail a recommandé aux entreprises chinoises installées en Afrique de former les jeunes.

Placé sur le thème «Le rôle de la jeunesse dans la recherche des solutions adaptées pour le développement», le forum avait pour but d’associer les jeunes à la définition des politiques de développement adaptées à cette catégorie sociale.

3ème festival de la jeunesse Chine-Afrique

Juste Bernardin Gavet, premier secrétaire de la Force montante congolaise (FMC), a conduit une délégation de son organisation en Chine. Ce dernier a expliqué à l’Agence d’information d’Afrique centrale que «les jeunes africains, en général, et congolais, en particulier, ont joué leur partition à cette grande rencontre internationale».

Selon lui, «ils attendent que les gouvernements des pays présents à ces assises et la Chine élaborent des actions devant conduire dans la traduction en actes des résolutions qui y ont été prises».

Dans son intervention, le jeune homme a déploré la recherche de solutions concernant les problèmes des jeunes sans les y associer. «Si les entreprises chinoises qui opèrent en Afrique optent à transférer des compétences aux jeunes à travers des stages de formation, notre continent va gagner en techniciens dans plusieurs domaines, surtout dans le secteur de l’économie numérique où la Chine dispose d’une très grande expertise», a-t-il assuré.

Juste Bernardin Gavet plaide depuis plusieurs mois pour le transfert des connaissances et compétences par la Chine aux jeunes africains formés  dans les domaines numérique et agricole de leur pays. Lors d’une conférence de presse le 1er juin, le jeune homme a expliqué que les étudiants ont du mal à obtenir des stages au sein des entreprises chinoises comme Huawei et ZTE.

Récemment, des jeunes artisans ont été reçus par la ministre des PME, de l’artisanat et du secteur informel, Yvonne Adélaïde Mougany, avant leur départ pour la Chine, où ils bénéficieront d’une formation dans l’artisanat.

Du 6 juin au 14 août,  douze artisans, dont 10 filles et 2 garçons, vont apprendre de nouvelles techniques professionnelles dans la filière de broderie ajourée et par crochet, mais aussi, la maroquinerie, la bijouterie, la perlerie, le garnissage, la décoration intérieure et bien d’autres techniques intégrant la broderie.

«Vous partez en Chine pour trois mois, ne perdez pas un seul jour. Tirez le meilleur profit de cette formation. Cette fois-ci, vous apprendrez la broderie ajourée et de crochet. L’artisanat d’art, un domaine très édifiant et passionnant qui nécessite de vous une certaine concentration, surtout une attention particulière, pour que vous produisiez des articles appréciés de par le monde. Ne faites pas honte au Congo, donnez la chance à ceux qui viendront après vous», a déclaré aux jeunes gens la ministre Yvonne Adélaïde Mougany.

Cette 3ème promotion devra «respecter les lois et règlements du pays qui vous accueille. Je remercie la Chine qui va vous prendre totalement en charge, aussi bien pour le voyage que pour la formation», a-t-elle renchéri. Ces étudiants recevront une bourse en plus de leur formation.