Le gouvernement a fait part de son soutien à un possible traité de paix entre la Corée du nord et la Corée du sud, quelques jours avant le sommet bilatéral du 27 avril.

La Maison bleue, résidence du président de la République de Corée, a indiqué qu’elle examinait les moyens de transformer l’actuel armistice sur la péninsule coréenne en traité de paix au cours du prochain sommet avec Pyongyang, le 27 avril à Panmunjom.

La porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Hua Chunying, a indiqué lors d’une conférence de presse que la Chine soutenait le possible traité de paix et les efforts déployés par les deux pays. «En tant que partie concernée par le problème de la péninsule coréenne, la Chine jouera un rôle positif dans ce processus», a assuré cette dernière.

En effet, selon les déclarations des responsables du bureau présidentiel sud-coréen, ce sommet pourrait constituer les prémices de la signature d’un traité de paix mettant fin à la guerre de Corée. D’ailleurs, la péninsule coréenne est techniquement en état de guerre, mêle si la guerre de Corée de 1950 à 1953, s’était achevée par un armistice et non par un traité de la paix.

Pour Hua Chunying, «la Chine pense que c’est un moyen efficace pour résoudre fondamentalement le problème de la péninsule coréenne que de faire avancer la dénucléarisation de la péninsule coréenne et d’établir un régime de paix selon l’approche à double voie».

Au niveau international, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a assuré que la Chine devrait jouer un rôle important dans les échanges entre le Nord et le Sud. Pour lui, la Chine est un «contributeur très important» aux efforts visant à résoudre la question de la péninsule coréenne.

Ce dernier a indiqué en mars 2018 être «extrêmement encouragé par la récente visite en Chine du dirigeant de la RPDC (République populaire démocratique de Corée). Je pense que la Chine est un contributeur très important à une solution dans la région».

Lors d’un point presse au siège de l’ONU à New York, il s’est «très encouragé par les récents développements et très encouragé par l’annonce du sommet inter-coréen. Je pense que dans le monde où, malheureusement, tant de problèmes manquent de solutions, je crois qu’il y a une opportunité de solution pacifique à quelque chose qui a été il y a quelques mois encore le plus grand danger auquel nous avons été confrontés».