Selon le Global Times, la Banque populaire de Chine (BPC, banque centrale) va lancer sa propre monnaie numérique officielle, en collaboration avec des entreprises privées. Le nom d’Alipay, la division financière du géant chinois Alibaba, est particulièrement cité, mais aussi Huwaei.

Entre le 21 janvier et le 17 mars, Alipay aurait rendu publics cinq brevets liés à cette future cryptomonnaie. Ces brevets couvriraient les fonctions de base d’une monnaie virtuelle : la circulation, le paiement, l’émission, l’enregistrement des transactions, les portefeuilles numériques et une fonction de lutte contre le blanchiment d’argent. L’entreprise dément toutefois cette information, d’après l’agence de presse belge, Belga.

La source citée par le journal Global Times indique que la première étape du développement technologique serait pratiquement terminée mais que la suivante, correspondant à la législation sur la cryptomonnaie, ainsi que la collaboration avec les régulateurs des banques et des assurances sur la supervision, pourrait durer plus longtemps.

Aucune date de lancement n’a été précisé mais selon certaines sources la seconde phase pourrait être avancée.

L’épidémie de coronavirus pousserait le pouvoir central à accélérer le lancement de sa monnaie virtuelle, alors que de plus en plus de banques centrales réduisent leurs taux d’intérêt à zéro ou entrent en territoire négatif pour libérer des liquidités.