Selon un sondage de la Société de recherche sur le sommeil, 91% des sondés déclarent « ne pas avoir assez de sommeil » ou être « encore fatiguées après le sommeil ».

Ces derniers tentent coûte que coûtent d’avoir une bonne nuit de sommeil, mais en vain, car les pressions professionnelles et sociales sont sources de stress.

L’institution a interrogé près de 60 000 personnes âgées de 10 à 45 ans et a constaté que seulement 5,6% disent se sentir plein d’énergie après avoir dormi.

Mais, la quasi totalité des interviewé affirment avoir des difficultés pour s’endormir ; 13% ont vraiment du mal à s’endormir et 11% parviennent à dormir toute la nuit sans se réveiller.

Les principales raisons de ce manque de sommeil sont la pression au travail, d’autant que 60% préfèrent travailler plutôt que dormir, afin de répondre aux exigences de leurs supérieurs.

D’après l’étude, les personnes ayant une bonne formation scolaire parviennent à avoir une hygiène de vie plus stricte, se réservant des heures de sommeil, alors que 5%  ne parviennent pas à avoir une vie routinière permettant des heures de sommeil stables.

Selon la Société de recherche sur le sommeil, le revenu, les conditions de travail ou le statut social, n’ont pas d’impact sur le manque de sommeil. « La proportion des personnes souffrant de mauvais sommeil est presque la même dans les différentes couches de la sociétés« , précise le rapport publié le 21 mars, lors de la Journée internationale du sommeil.

Les causes sont le stress, l’anxiété, des pensées négatives, aggravés par l’obsession des appareils électroniques (tablette, Smartphone, télévision …) qui « pourraient causer des effets de lumière bleue perturbant le sommeil ».

Près de 93% des sondés assurent qu’ils jouent avec les Smartphones avant de dormir, regardent des séries télévisées ou des magasines en ligne.

Selon les sondeurs, des « horaires de vie aléatoires conduiraient les jeunes chinois à avoir une faible efficacité de travail, un faible appétit, un faible désir sexuel, et un risque de cancer plus élevé ».

Le bruit, facteur de stress et de manque de sommeil