La fête du Printemps est la plus importante de l’année, car elle permet de se retrouver en famille, de partager des moments forts, parmi lesquels, les mets traditionnels, dont le ravioli, jiǎozi.

Jiaozi

Central dans la cuisine chinoise, le ravioli a la forme d’un lingot d’argent, monnaie antique de Chine. Il est ainsi le symbole de la prospérité et le souhait d’une bonne fortune pour toute l’année. Un dicton dit « De tous les plats / Le ravioli est le roi », signe de l’importance de ce plat en Chine, et particulièrement dans le nord.

Le ravioli serait apparut dans un ouvrage datant de l’époque des Trois Royaumes, au 3ème siècle après Jésus Christ, dans lequel une description d’un aliment en forme de croissant appelé « huntun » ressemble au jiǎozi.

Sous la dynastie des Tang (618-907), la cuisson à l’eau se généralise, et l’aliment est cuit à la vapeur. Ce n’est que durant les dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911) que le ravioli devient une habitude culinaire lors de la fête du Printemps.

Une légende raconte que la traditionnelle préparation des raviolis à minuit remonte à l’époque de Nüwa, la déesse créatrice dans la mythologie chinoise. Elle créa l’homme avec de l’argile, durant l’hiver, à cause du gel, les oreilles de l’homme d’argile se détachaient.

Pour les fixer, Nüwa perça dans chacune des oreilles un petit trou, par lequel elle passa une ficelle. Un bout était attaché à l’oreille et l’autre à la bouche de l’homme, pour qu’il retienne ses oreilles avec ses dents. Elle arriva ainsi à faire tenir les oreilles.

Pour célébrer son ingéniosité, des pâtes farcies en forme d’oreille sont confectionnés. D’ailleurs, d’après Beijing Review, le mot « ficelle » en chinois possède le même son que celui de « farce ».

Aujourd’hui, en forme de chausson, le ravioli est constitué d’une pâte de farine de blé tendre, fourrée d’une farce, pouvant être sucrée ou salée. Il est possible de trouver dans la farce de petits porte-bonheur : ruyi. Il s’agit d’objet ornemental signifiant « exaucer tous les désirs ». Cela peut être des bonbons, cacahuètes, jujubes, marrons, etc. Si l’on trouve un ruyi ou un bonbon l’année sera heureuse.

Dans certaines régions du nord, les raviolis sont mangés vers minuit, pour célébrer le passage à la nouvelle année. Les ruyi sont parfois des pièces de monnaie, symbole de chance.

La préparation des raviolis s’effectue souvent en famille, afin de resserrer les liens, notamment pour les familles, dont les parents vont travailler dans les grandes métropoles.

Au cours des années, le ravioli est devenu « un vecteur de la culture chinoise », explique Le Quotidien du peuple. Il existe différents types de jiǎozi :

  • Jiaozi à la vapeur, zhēngjiǎo (蒸餃) ;
  • Jiaozi bouillis, shuǐjiǎo (水餃) ;
  • Jiaozi frits, guōtiē (鍋貼) ;
  • Jiaozi avec une pâte aux œufs, appelés dànjiǎo (蛋餃).

 

Notre sélection de site pour apprendre à faire des raviolis (recette+tutoriel)