Hong Kong : 7 policiers jugés coupables pour agression

par | Fév 14, 2017 | Hong Kong, Police et Justice, RÉGIONS SPÉCIALES

Sept policiers hongkongais ont été reconnus coupables ce mardi 14 février après avoir agressé un manifestant lors d’une des manifestations du mouvement pour la démocratie.

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Septembre 2014, des heurts éclatent vers 3 heures du matin après l’occupation d’un passage souterrain près du quartier général du gouvernement par des dizaines de manifestants. La police anti-émeute utilisent du gaz poivré pour déplacer les foules. Mais une télévision locale va capturer des images montrant clairement un acte de violence policière.

La vidéo est rapidement diffusée et partagée sur les réseaux sociaux. Alan Leong, chef du Parti civique, dont est membre la victime Ken Tsang Kin-Chiu (ci-côté), assurait que « d’après ce que nous avons vu, Tsang était déjà menotté avec des menottes en plastique … et emmené dans un coin sombre et battu ».

Le passage à tabac avait été filmé par la télévision TVB, et les images ont fait le tour du monde, suscitant une vive émotion. En effet, on voit Ken Tsang Kin-Chiu être porté par les policiers dans un coin sombre d’un parc public. Menotté, il a été jeté à terre puis roué de coups de poing et de pied.

Les sept prévenus ont été reconnus coupables de blessures mais ils ont été relaxés du chef d’accusation le plus grave : coups et blessures volontaires. Bien que les images montrent une intention volontaire de blesser.

Les images ont choqué les habitants et entaché la confiance des hongkongais vis-à-vis de leur police, qui jouissait jusqu’à présent d’une assez bonne réputation. Or lors des manifestations de 2014, les policiers ont souvent été critiqués pour leur brutalité, durant les 79 jours de mobilisation.

« Tout policier a le devoir d’empêcher qu’un crime soit commis, même par d’autres officiers de police », a indiqué tribunal dans un communiqué de presse justifiant son jugement.

La victime avait été blessée au visage, au cou et sur différentes parties du corps, comme le montre la vidéo (cliquez sur l’image). Mabel Au, directrice d’Amnesty International à Hong Kong, déclarait en septembre 2014 que « cela semble être une menace pour la santé publique. Une attaque vicieuse contre un homme détenu qui ne représentait aucune menace pour la police. Il est stupéfiant de penser qu’il y a des policiers de Hong Kong qui se sentent au-dessus de la loi ».

Les policiers condamnés encourent jusqu’à trois ans de prison. Un des avocats de la défense, Lawrence Lok, a souligné qu’au moment des faits, le moral des policiers était au plus bas : « la fragilité humaine a débouché sur les transgressions de sept policiers dévoués ».  

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :