Une décision cruciale dans l’affaire d’extradition contre la directrice des finances de Huawei, Meng Wanzhou, qui pourrait voir sa libération, sera rendue par un juge canadien la semaine prochaine, a annoncé la Cour suprême de la Colombie-Britannique.

La décision rendue le 27 mai prochain par la juge en chef adjointe Heather Holmes examinera si l’affaire contre Meng Wanzhou satisfait à la règle de la double incrimination, qui exige que les suspects dans les affaires d’extradition soient accusés de quelque chose qui constituerait un crime au Canada, ainsi que dans le pays demandeur.

Si Heather Holmes décide que les règles de double incrimination n’ont pas été respectées, Meng Wanzhou pourrait être libéré, bien que cela puisse dépendre de la décision des avocats du gouvernement canadien représentant les États-Unis de faire appel.

Mais si Heather Holmes dit que la double incrimination est satisfaite, l’affaire d’extradition se poursuivra, les avocats de la directrice des finances de Huawei plaidant pour sa libération pour d’autres motifs.

La décision pourrait conduire donc à sa libération ou entraînera un nouveau jugement de l’affaire en Cour, notamment pour déterminer si l’arrestation de Meng Wanzhou à l’aéroport de Vancouver en décembre 2018 était illégale.

Les États-Unis l’ont accusée de fraude en alléguant qu’elle aurait violé les sanctions américaines contre l’Iran, ce qu’elle et le géant chinois des télécommunications, Huawei, ont nié.

D’ailleurs, les avocats de Meng Wanzhou ont fait valoir que le tribunal devrait dissoudre l’affaire parce que le Canada a rejeté des sanctions similaires, tandis que la Couronne a déclaré que le rôle du juge était de déterminer s’il y avait des preuves de fraude.

Lire aussi : Fin des audiences sur l’extradition de Meng Wanzhou