Le Premier ministre australien de l’Ouest, Mark McGowan, a exhorté le gouvernement de Scott Morrison à améliorer ses relations avec la Chine après l’annonce de la suspension ses échanges diplomatiques entre la Chine et l’Australie.

Le Premier ministre australie Scott Morrison

Lors d’une conférence de presse, Mark McGowan a déclaré qu’il ne connaissait pas les détails de la décision de la Commission nationale de développement et de réforme de la Chine, mais il a mis en garde contre l’utilisation d’un langage hostile lorsqu’il a affaire à une superpuissance comme elle.

«Ma position sur les relations avec la Chine est très claire. Je pense que nous devons reconstruire la relation et je pense que nous devrions arrêter le langage guerrier, les conflits et les hostilités», a-t-il déclaré.

Cité par The Sydney Morning Herald, ce dernier a déclaré «je ne pense pas que ce type de langage soit utile à qui que ce soit et je pense que le public australien ne voudra pas non plus ce type de langage».

L’annonce de la suspension du Dialogue économique Chine-Australie, intervient moins de trois semaines après la rencontre entre Mark McGowan et le consul général de Chine nouvellement nommé à Perth, Long Dingbin.

La décision de la Commission nationale de développement et de réforme de la Chine devrait encore contrecarrer les perspectives de réparation des relations diplomatiques tendues entre la Chine et l’Australie.

En effet, cette décision va bloquer tous les contacts entre les principaux responsables du gouvernement en dessous du niveau ministériel tant en Chine qu’en Australie. Cela pourrait également entraver les efforts de négociation économiques et commerciaux en cours.

Il s’agit de la première grande réponse de la Chine à l’annulation par le gouvernement de Scott Morrison de l’accord établi dans le cadre de l’Initiative La Ceinture et La Route prit entre la Chine et Victoria.

Lire aussi : L’Australie annule les accords de l’initiative des routes de la soie, la Chine dénonce

La suspension de cet accord intervient quelques jours à peine après que l’un des principaux commandants militaires australiens ait averti ses troupes de la forte probabilité d’une guerre avec la Chine.

Le langage du gouvernement fédéral sur la Chine s’est également durci ces dernières semaines, le ministre de la Défense Peter Dutton a affirmé qu’une guerre contre Taïwan ne pouvait pas être écartée et que l’Australie était «déjà attaquée» dans le domaine cybernétique.

La relation entre la Chine et l’Australie s’est détériorée depuis 2018 à la suite d’une décision de l’Australie d’interdire Huawei du réseau 5G et d’introduire des lois sur les interférences étrangères.

Il a atteint un nouveau plus bas l’année dernière après que la Chine ait interdit les exportations australiennes et imposé de lourdes sanctions commerciales aux exportations australiennes, y compris le bœuf, l’agneau, le vin et le homard.

En tant que trésorier, le Premier ministre Scott Morrison a été l’un des derniers ministres à se rendre en Chine  dans le cadre du dialogue économique stratégique Chine-Australie en 2017.

Il a rencontré de grands investisseurs chinois et le président He Lifeng de la Commission nationale chinoise de développement et de réforme, afin d’échanger sur les «opportunités de coopération pour les entreprises australiennes et chinoises».