L’équipe d’experts internationaux de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a terminé sa quarantaine de 14 jours et entame sa mission, alors que Washington réclame une enquête « claire et poussée » sur les origines de la pandémie de Covid-19.

Zhao Lijian, porte parole du Ministère des Affaires étrangères

« La quarantaine est conforme aux pratiques internationales habituelles », a déclaré le porte-parole Zhao Lijian lors d’un point de presse quotidien, notant que l’équipe d’experts mènerait des entretiens et des discussions tout en respectant les règlements chinois de prévention de l’épidémie.

« Toutes les activités doivent être conformes aux principes scientifiques et servir l’objectif suprême de prévenir les risques futurs et de protéger la vie et la santé des personnes« , a déclaré le porte-parole.

Concernant les déclaration de la porte-parole de la Maison blanche, Jen Psaki, concernant l’origine du nouveau coronavirus, Zhao Lijian a indiqué que toute parole ou tout acte avec des présomptions négatives, ou toute tentative de politiser la question, était inapproprié.

Ce dernier a souligné que le traçage de l’origine du virus était un processus continu qui pourrait impliquer plusieurs endroits et zones. « C’est une question scientifique complexe et elle exige que les scientifiques mènent des recherches et une coopération à l’échelle mondiale », a-t-il ajouté.

La recherche et la coopération scientifiques internationales sur le traçage des origines visent à comprendre le virus, les réservoirs animaux et les voies de transmission, de manière à mieux prévenir les risques futurs et à répondre à des crises de santé publique similaires, a déclaré Zhao Lijian.

« Nous espérons que les Etats-Unis pourront travailler avec la Chine d’une manière responsable, dans le respect des faits, de la science et du dur labeur de l’équipe d’experts internationaux, afin qu’ils puissent mener des recherches scientifiques et sur l’origine sans ingérence politique », a-t-il ajouté.

La Maison Blanche

De son côté, Jen Psaki a affirmé que l’enquête de l’OMS en Chine sur les origines de la pandémie de coronavirus doit être «poussée et claire».

«Il est impératif que nous allions au fond des choses dans l’apparition de la pandémie en Chine», a-t-elle déclaré, assurant que les États-Unis «soutiennent une enquête internationale qui à notre avis doit être poussée et claire».

Washington va «évaluer la crédibilité du rapport d’enquête une fois terminé» et puiser dans «les informations rassemblées et analysées par le renseignement» américain sur le sujet, a déjà assuré Jen Psaki.