D’après l’agence de presse britannique, Reuters, les autorités d’Urumqi, capitale du Xinjiang, où réside l’ethnie musulmane des Ouïghours, ont lancé une campagne contre les produits halal afin d’empêcher l’islam de pénétrer dans la vie laïque et de nourrir « l’extrémisme ».

Depuis des années, le pouvoir central assure que le Xinjiang est menacé par les islamistes et que des séparatistes tentent d’attiser les tensions entre la minorité musulmane et turcophone, Ouïghoure, et les habitants issus de l’ethnie Han, majoritaire.

Selon une note publiée sur les réseaux sociaux par le conseil municipal de la ville d’Urumqi, les dirigeants du PCC ont demandé le 8 octobre aux cadres de la municipalité de prêter serment afin de combattre la propagation des produits halal.

Ils souhaitent que les représentants du gouvernement et les membres du PCC réaffirment leur croyance dans le marxisme-léninisme, et non dans des religions.

La surveillance au Xinjiang rapporte un milliard