L’IA militaire, compétition entre Beijing et Washington

par | Déc 4, 2017 | SCI/TECH

« La Chine n’est plus inférieure aux Etats-Unis dans le domaine de l’intelligence artificielle militaire« , selon une étude du groupe de réflexion américain Center for a New American Security (CNAS).

Ce constat fait suite à la victoire de la société chinoise Yitu Tech à un concours visant à désigner la start-up capable de mettre au point un système de reconnaissance faciale destiné à identifier le plus de passagers embarquant à bord d’un avion. La réussite de cette start-up met en évidence les progrès réalisés par la Chine dans ce domaine, soucieuse de moderniser ses forces armées et de développer ses capacités en intelligence artificielle.

« La Chine n’est plus en position d’infériorité technologique par rapport aux Etats-Unis mais elle est devenue au contraire une véritable concurrente qui pourrait être en mesure de dépasser les Etats-Unis en IA (Intelligence artificielle) », a souligné le rapport du CNAS.

La compétition entre les Etats-Unis et la Chine dans ce domaine « pourrait modifier à l’avenir les équilibres économiques et militaires« , a ajouté Elsa Kania, auteure du rapport. De son côté, Eric Schmidt, directeur exécutif d’Alphabet, a confirmé cette avancée, affirmant auprès de SputnikNews que « la Chine se rapprochera très rapidement » des Etats-Unis au cours des cinq prochaines années.

« Donc, dans cinq ans, il se peut que nous soyons à peu près au même niveau« , a poursuivi Eric Schmidt. Selon un document du Pentagone, consulté par l’agence de presse Reuters, des entreprises chinoises auraient pua voir accès en 2017 à des technologies sensibles d’intelligence artificielle, potentiellement à usage militaire.

Cette possibilité vient de la prise de participations financières dans des groupes américains.  Raison pour laquelle, des membres bipartisan du Congrès américain ont présenter des propositions de loi visant à renforcer le contrôle des investissements étrangers aux Etats-Unis.

L’évolution technologique de la Chine, et de la Russie, suscite de vives inquiétudes de la part des responsables politiques et médias occidentaux. Le quotidien britannique Daily Star a d’ailleurs assuré dans ses colonnes que les études des chercheurs russes et chinois « pourraient aboutir prochainement à la mise au point d’une intelligence artificielle meurtrière ».

« Les secteurs de l’intelligence artificielle chinois et russe sont en passe de devancer les systèmes américains« , note le quotidien, qui s’est basé sur un compte rendu affirmant que les États-Unis « se sont retrouvés à la traîne » et doivent décider « s’ils se placent à la tête de la future révolution ou s’ils tiennent le rôle de victime« .

Pour l’américain Eric Schmidt, président exécutif de la société mère de Google, Alphabet, son pays doit attirer les meilleurs spécialistes étrangers de l’intelligence artificielle aux États-Unis, pour éviter de se faire devancer.

A lire aussi … 

La Chine, prochaine leader de l’intelligence artificielle

Des robots parviennent à passer les examens

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :