Les autorités de l’île de Hainan ont proposé d’autoriser les visiteurs étrangers à accéder à des sites internet censurés pour ses habitants, tels que YouTube et Facebook.

Cette annonce a suscité l’indignation des internautes, dénonçant la discrimination dont ils sont victimes. Le pouvoir central souhaite faire de Hainan une destination touristique internationale pour pallier son retard économique.

L’île compte également devenir la plus grande zone de libre-échange commercial du pays et attirer des investissements dans les industries technologiques.

Pour l’heure, les autorités locales mettent en place plusieurs mesures telles que l’autorisation des voyages sans visa et le recours plus facile aux cartes de crédit. Mais elles veulent aussi des mesures plus ambitieuses comme créer des secteurs spécifiques où accueillir des touristes étrangers.

Les touristes pourront « normalement utiliser les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et YouTube » ainsi que Google et Instagram, selon une copie de la proposition publiée brièvement sur le site de la province. Ces sites sont actuellement interdits en Chine continentale et à Hainan.

Cette proposition a déclenché une tempête de critiques sur les réseaux sociaux chinois. Les utilisateurs du site de microblog Weibo ont posté des centaines de commentaires :

« Ceci est une discrimination, complètement ignoble, honteuse et obscène »
« Résistez aux traitements discriminatoires! » , devenu un slogan reprit sur le net.

Face au tollé soulevé, la province de Hainan a rapidement retiré le document de son site.

Hainan, nouvelle zone pilote de libre-échange