L’Inde a interdit 118 autres applications mobiles appartenant à la Chine dans le but de freiner les entreprises technologiques chinoises dans un contexte de tensions croissantes à la frontière contestée entre la Chine et l’Inde.

Certaines des applications les plus populaires de Chine figurent sur la nouvelle liste restreinte publiée par le ministère indien de l’électronique et des technologies de l’information.

Parmi ces applications, Taobao, le service de paiement largement utilisé de Ant Group, Alipay, le jeu populaire PlayerUnknown’s Battlegrounds de Tencent Holding ou PUBG, et le service de recherche de Baidu.

Les applications interdites sont «préjudiciables à la souveraineté et à l’intégrité de l’Inde» ainsi qu’à «la sécurité et l’ordre public», a déclaré le ministère. Ce dernier a déclaré avoir reçu des plaintes concernant les applications « volant et transmettant subrepticement les données des utilisateurs de manière non autorisée à des serveurs situés en dehors de l’Inde. »

Après avoir déjà interdit 59 applications mobiles chinoises à la fin du mois de juin, le gouvernement indien a de nouveau suspendu 47 autres applications le 29 juillet, pour des «raisons de sécurité».

Selon Gao Feng, porte parole du ministère du Commerce en Chine, le bannissement des applications chinoises enfreint les règles définies par l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Cette décision des autorités indiennes est un vrai coup dur pour les entreprises chinoises de l’Internet, puisque l’Inde ne comptait pas moins de 300 millions d’utilisateurs des applications chinoises.