jeudi, juillet 25

Étiquette : un pays deux système

L’ordonnance sur l’hymne national est entrée en vigueur à Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

L’ordonnance sur l’hymne national est entrée en vigueur à Hong Kong

Carrie Lam, cheffe de l'exécutif de la région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK), a signé le 11 juin l'Ordonnance sur l'hymne national adoptée par le Conseil législatif (LegCo) conformément à l'article 48, paragraphe 3, de la Loi fondamentale de Hong Kong. Cette ordonnance est immédiatement entrée en vigueur après sa publication le 12 juin dans le Journal officiel. "Je suis heureuse que l'Ordonnance sur l'hymne national soit publiée au Journal officiel et entrera en vigueur demain, signifiant l'accomplissement de la responsabilité constitutionnelle de Hong Kong et reflétant l'esprit d'Un pays, deux systèmes", a déclaré Carrie Lam. Désormais, le drapeau national, l'emblème national, et l'hymne national sont les symboles et les signes de la nation. "En tant que partie ina...
Beijing réagit aux manifestations à Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Beijing réagit aux manifestations à Hong Kong

Le 21 juillet dans la soirée, des manifestants jugés "radicaux" par les autorités chinoises ont assiégé et pris d'assaut le Bureau de liaison du gouvernement populaire central à Hong Kong, "défigurant l'emblème national et peint des mots insultants sur le mur". "De tels actes, mettant sérieusement à mal l'état de droit à Hong Kong, représentant un défi flagrant à l'autorité du gouvernement central et touchant au principe d''un pays, deux systèmes', sont absolument intolérables", a écrit l'agence de presse, Xinhua. Le gouvernement réagit à travers l'agence de presse aux manifestations anti-gouvernementales à Hong Kong. "Dans les jours précédents, des manifestants violents ont pris d'assaut le complexe du Conseil législatif à Hong Kong, encerclé le quartier général de la police, atta...
Violences policières : la colère monte
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Violences policières : la colère monte

Alors que la police hongkongaise s'est targuée d'être "la meilleure d'Asie", des vidéos montrent des officiers en train de passer à tabac des manifestants désarmés provoquant la colère de l'opinion et des accusations de brutalité. Les dizaines de milliers de manifestants qui ont occupé la rue ont été dispersés par les forces de l'ordre à coups de gaz lacrymogènes, de matraques, de gaz au poivre, de balles en caoutchouc et de "projectiles en sachet", des sacs remplis de billes en plomb. De son côté, la police a assuré avoir fait preuve de retenue pour se défendre face à des manifestants qui lançaient des pavés et des barres de métal. Mais la police est accusée d'avoir exploité la présence d'un noyau dur de militants violents pour lancer une opération sans précédent contre les protest...
Beijing dénonce des «émeutes» à Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Beijing dénonce des «émeutes» à Hong Kong

Le gouvernement chinois a dénoncé ce 13 juin des «émeutes» au lendemain de manifestations à Hong Kong contre le projet de loi d'extradition, qui ont donné lieu à des affrontements avec les forces de l'ordre. «Ce n'était pas une manifestation pacifique mais des émeutes organisées», a déclaré devant la presse le porte-parole de la diplomatie, Geng Shuang. Le gouvernement «condamne fermement» la violence et «soutient la réaction» des autorités de Hong Kong. La police a tiré des balles en caoutchouc sur les manifestants qui bloquaient les grandes artères et tentaient de faire irruption au parlement local. Les violences ont fait 79 blessés, dont deux dans un état grave. «Aucune société civilisée et respectueuse des lois ne peut tolérer (…) les troubles à la paix et à la tranquillité», a...
Hong Kong: Donald Trump en rajoute
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Hong Kong: Donald Trump en rajoute

Le président américain Donald Trump a dit espérer que les manifestants qui protestent à contre un projet du gouvernement d'autoriser les extraditions vers la Chine trouveront «une solution» avec le gouvernement chinois. «Ce sont des manifestations gigantesques», a déclaré Donald Trump depuis le Bureau ovale, le 12 juin. «Je comprends les raisons de ces manifestations. Mais je suis sûr qu'ils vont trouver une solution, j'espère qu'ils seront capables de trouver une solution avec la Chine», a-t-il ajouté. De violents affrontements ont opposé dans la nuit du 12 au 13 juin des policiers et des manifestants qu'ils tentaient d'empêcher de faire irruption dans le Parlement de la ville.
La contestation continue à Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

La contestation continue à Hong Kong

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées ce 13 juin à Hongkong autour du Conseil législatif, LegCo, pour protester contre un projet de loi sur les extraditions permettant le transferts de suspects vers la Chine continentale. Certains manifestants se sont précipités pour empêcher les forces de police de retirer des masques et des vivres laissés sur place par eux-mêmes afin de leur faire face. Après les commerçants, des écoliers se sont joints au mouvement de contestation. La contestation a pris de l'ampleur au fur et à mesure de la journée. Face aux contestataires un important dispositif de sécurité a été mit en place. La police anti-émeute bloquait à l'aide de passerelles, tandis que les officiers en civil procédaient à des contrôles d'identité à la sortie des stations ...
Le discours de Xi Jinping ne passe pas à Taïwan
TAIWAN

Le discours de Xi Jinping ne passe pas à Taïwan

Le président Xi Jinping a cherché à rapprocher les taïwanais en prononçant un discours assez dur lors du 40ème anniversaire de la publication du «Message aux compatriotes de Taïwan». Son allocution n'a pas eu les effets escomptés, car selon des sondages et des interviews mis en avant par le South China Morning Post, Tsai Ing-wen bénéficie aujourd'hui d'un regain de soutien après la défaite de son parti politique lors des élections locales de l'an dernier. A lire aussi : Réaction de Beijing suite aux élections à Taïwan Les jeunes sont les plus sceptiques vis-à-vis du discours du président chinois. Interrogé par le SCMP, Kuo Lin-han, 26 ans, étudiant à l'Université de la culture chinoise à Taipei, a assuré que l'offre de Xi Jinping à Taïwan «est une arnaque totale». En effet,...
Les initiateurs d’Occupy Central devant le juge
Hong Kong, MONDE, RÉGIONS SPÉCIALES

Les initiateurs d’Occupy Central devant le juge

Des dirigeants du mouvement de contestation, Occupy Central, qui a paralysé Hong Kong à l'automne 2014, ont comparu devant la justice ce jeudi 30 mars, pour trouble à l'ordre public. Ces neuf personnes ont été mises en accusation lundi 27 mars, au lendemain de l'élection. Un collège de 1 200 personnes a nommé le candidat de Beijing, Carrie Lam comme prochaine cheffe de l'exécutif, dont son investiture aura lieu le 1er juillet. Les dirigeants de la contestation, parmi lesquels le "trio d'Occupy Central" (Benny Tai, Chan Kin-man et le révérend Chu Yiu-ming) sont entrés tout sourires dans la salle d'audience du tribunal et ont serré la main à leurs partisans, d'après l'agence de presse, Reuters. Le "trio d'Occupy Central" doit répondre d'accusations comme conspiration en vue de troub...